Une nouvelle voiture électrique, d’une nouvelle marque de voitures électriques. Le constructeur vietnamien VinFast a organisé les premiers essais du futur SUV VF8. Cette première voiture 100 % électrique sera un des deux véhicules disponibles pour le déploiement de VinFast en Europe.

Si vous allez au Vietnam, vous croiserez beaucoup de scooters et de voitures thermiques. Le pays de l’Asie du Sud-Est situé à plus de 10 000 km de chez nous n’est pas prêt à la transition énergique entamée en Europe. Pourtant, le constructeur vietnamien VinFast a décidé de faire sa révolution. Il arrête de produire des véhicules thermiques, et dès la fin d’année 2022, deux SUV 100 % électriques seront disponibles dans trois pays européens, dont la France : le VF8 et le VF9.

Une Gigafactory qui porte bien son nom

Fondée en 2017 par la société mère Vingroup, Vinfast a initialement lancé une berline et un SUV très identiques aux BMW Série 5 et X5. C’est plutôt logique, puisque que VinFast a bénéficié d’un accord de marque BMW et du savoir-faire de nombreuses entreprises européennes. Nous avons pu les croiser sur les routes vietnamiennes, avec d’autres SUV et pick-up principalement japonais et allemands. En moins de cinq ans, VinFast a réussi l’exploit de créer une marque automobile avec l’appui d’importants capitaux.

Pour construire ces voitures, VinFast a construit une Gigafactory à Haiphong. Sa capacité de production est en moyenne à 38 véhicules par heure, soit 250 000 véhicules électriques par an. Comme l’entreprise vietnamienne voit loin, elle a la possibilité d’agrandir son usine pour atteindre 950 000 véhicules produits par an.

vinfast-dsc01730-1
Usine de VinFast au Vietnam // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

L’usine est ultramoderne, puisqu’une grande partie des 3 000 composants sont assemblés par des robots fournis par Dalmec (Italie). Une voiture VinFast va passer par une chaîne de montage complète de quatre kilomètres de long. Difficile de décrire avec précision ce que représente ce ballet de bras articulés protégés par des grilles afin de garantir la sécurité des employés. On se sent petit dans ces très longs couloirs, la scène est surréaliste. Cela vous fera sans doute penser à un des derniers opus de Terminator.

Qui dit Gigafactory dit construction de batteries. VinFast a son propre hangar dédié. La marque vietnamienne reçoit de petites piles (ou cellules), conçues par Samsung par exemple, qui sont testées et regroupées dans des blocs de piles. Ces blocs de piles composent alors la batterie de la voiture, cette conception est la même que les batteries des Tesla.

Batteries de VinFast
Les cellules sont installées dans des blocs // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Ce choix s’explique par la flexibilité et la rentabilité qu’offre l’assemblage de ces petites cellules de batterie. En connectant un plus grand nombre de cellules de batterie en parallèle, VinFast augmente la capacité de la batterie, offrant alors plusieurs versions du véhicule avec une autonomie étendue.

Le groupe vietnamien a ensuite prévu d’exploiter une usine de batteries LFP (pour Lithium-Fer-Phosphate), toujours au Vietnam.

Deux autres usines vont être construites aux États-Unis et en Allemagne. VinFast possède le soutien d’un empire et semble se donner les moyens de réussir.

Attaché aux finitions allemandes

Maintenant que les présentations sont faites, passons à cette prise en main du VF8. Ce SUV de 4,75 mètres de long est dans la droite lignée de la Ford Mustang Mach-E, du Kia EV6, et du BMW iX3. Sur le plan du design, le travail est fait : les lignes de cette voiture ont été dessinées par la société italienne Pininfarina, qui a travaillé pour des marques de luxe comme Alfa Romeo, Ferrari et Maserati.

VinFast VF8 – Numerama
VinFast

Néanmoins, force est de constater que ce VF8 a un air de passe-partout. Son design est réussi, mais il ne marque pas les esprits. Si vous voulez un SUV tape-à-l’œil, il faudra plutôt se diriger vers le VF9, un SUV 7 places dont le design a été conçu par une autre agence toujours italienne, Torino.

VinFast-VF8-Numerama-10-1024×682
VinFast VF8 en version Plus en coloris gris // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

En revanche, la signature lumineuse avant et arrière devrait permettre de reconnaître assez facilement la VF8 sur la route. Il y a de longues barres de LED formant le V du logo VinFast, à l’intérieur aussi sur le tableau de bord.

Le modèle que nous avons pris en main est un modèle de pré-production, mais nous avons été emballés par l’assemblage. Les matériaux utilisés ne sont pas aussi premium que ceux des voitures allemandes, mais l’assemblage est impeccable.

Il faut dire que VinFast ne vise pas la même finition que les marques chinoises, il vise le haut de gamme. L’équipement est donc à la hauteur des attentes, avec des sièges chauffés et ventilés, un toit panoramique ouvrant, des aides à la conduite, un affichage tête haute et ainsi de suite.

VinFast VF8 – Numerama 11
Contrairement à Tesla, les commandes physiques sont nombreuses. Il y a aussi un affichage tête haute en réalité augmentée.

VinFast enveloppe l’intérieur d’un cuir synthétique pour la version Eco, et d’un cuir animal pour la version Plus. Cela respire la qualité, mais on aurait apprécié un cuir végétal sur toutes les versions.

Inspiré par l’état d’esprit Tesla

Ce qui vous marquera sans doute le plus est l’unique écran de 15,6 pouces en position horizontale au milieu de la planche de bord. C’est très Tesla, on a immédiatement l’impression d’avoir un iPad face à nous.

VinFast VF8 – Numerama – 2
Un grand écran avec une interface fluide // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

L’interface maison est soignée et réactive, elle vous fera encore une fois penser à Tesla. Tout est presque à la même place, y compris le mode chien et camping par exemple. C’est la première fois que l’on voit une planche de bord aussi proche de l’esprit des Tesla, y compris chez les nouvelles marques américaines et chinoises.

Interface VF8 – Num
L’interface est propre, les fonctions logicielles sont nombreuses

Concernant l’extérieur, le hayon à commande électrique s’ouvre sur une soute pas si grande, mais pas si petite. Elle doit faire environ 400 litres — VinFast n’a pas encore communiqué les valeurs définitives. Il y a aussi un frunk, un coffre avant, pas si grand, mais pratique pour ranger les câbles de charge.

On a pris le volant

Ce modèle est livré uniquement avec une grosse batterie et deux moteurs électriques, installés sur les deux essieux. Quoi qu’il en soit, c’est une voiture à agréable à conduire, avec une accélération de 0 à 100 km/h en moins de six secondes. Les deux moteurs produisent 353 ch / 260 Kw pour la version la moins onéreuse Eco et jusqu’à 408 ch / 300 kW pour la version Plus.

Elle a le défaut des SUV à cause de son centre de gravité trop haut, vous ne serez pas aussi bien que dans une berline pour prendre des routes sinueuses. Mais, on a grandement apprécié le silence, même à haute vitesse. La direction pourrait fournir un peu plus de sensations, mais le châssis confortable est réussi.

Côté autonomie, impossible de l’évaluer sur le circuit de test. Techniquement parlant, VinFast propose deux batteries (82 et 87,7 kWh de capacité utile) pour une autonomie WLTP comprise entre 400 et 471 selon les finitions (Eco ou Plus). Elle devrait théoriquement consommer beaucoup, avec une vitesse de charge très correcte (11 kW en courant alternatif et jusqu’à 200 kW en courant continu).

Une certaine humilité

Nous avons été agréablement surpris par ce VF8. Son design n’est pas unique, ni tape-à-l’œil, mais ce concept d’intérieur inspiré par Tesla est rafraîchissant. Bref, il y a une certaine humilité à propos de ce nouveau venu. Nous avons alors hâte de voir les VF8 et VF9, ainsi que toute la gamme de voitures prévues, dans des versions de production.

Si vous êtes intéressés par le SUV VinFast VF8, il est possible de le précommander sur le site du constructeur, pour des livraisons prévues d’ici à la fin de l’année. Comptez au moins 43 050 euros pour le VF8, auxquels il faut ajouter 120 euros de location de batterie. L’avantage de cette formule est qu’elle vous permet de bénéficier des 6 000 euros de bonus écologique.