Renouvelé pour la dernière fois en 2019, l’iPod touch n’aura pas de successeur. L’iPhone sans téléphone, dernier héritier de la famille des iPod, tire sa révérence.

Le dernier survivant des iPod s’arrête. Dans un communiqué de presse publié le 10 mai, Apple annonce avoir pris la décision de laisser les stocks d’iPod touch s’écouler jusqu’à leur épuisement total. Presque 15 ans après l’introduction du premier iPod tactile et 21 ans après le premier iPod, cette marque emblématique de l’histoire des nouvelles technologies va complètement disparaître. Une page se tourne, même si Apple dit que « la musique va continuer à vivre » (The music lives on).

La fin du dernier iPod

Ce communiqué est forcément particulier pour Apple. Grâce à l’iPod en 2001 (et l’iTunes Music Store en 2003), la marque californienne a su se diversifier et conquérir un public plus large, tout en devenant la marque la plus « cool ». Les publicités emblématiques pour les iPod, avec les ombres dansantes, ainsi que les écouteurs blancs fournis dans la boîte, ont marqué plusieurs générations. L’arrivée de l’iPhone en 2007 a progressivement tué l’iPod, qu’Apple ne met plus en avant depuis le début des années 2010.

En 2017, Apple avait annoncé la fin de l’iPod nano et de l’iPod shuffle, trois ans après avoir déjà abandonné l’iPod classic. L’iPod touch, sous iOS et donc compatible avec les services de streaming comme Apple Music et Spotify, était le dernier survivant, même s’il était évident qu’Apple n’y croyait plus vraiment…. Mis à jour une dernière fois en 2019 après quatre ans sans nouveautés, l’iPod touch est à la ramasse par rapport aux derniers iPhone. Il sera bientôt abandonné. Apple attend seulement l’écoulement des stocks.

iPod touch 7
Le dernier iPod touch, lancé en 2019 (sa seule nouveauté était la puce de l’iPhone 7). // Source : Apple

La musique est devenue une fonction

En tirant une dernière balle sur l’iPod, Apple n’abandonne pas pour autant la musique. Comme le rappelle le communiqué de la presse de la marque, écouter de la musique est possible sur tous ses appareils aujourd’hui (iPhone, iPad, Mac, mais aussi Apple Watch et HomePod). Apple propose aussi les très populaires AirPods et concurrence Spotify avec Apple Music, son service de streaming utilisé par des millions de personnes. On se demande d’ailleurs pourquoi Apple ne profite pas de cette annonce pour tuer l’iTunes Music Store, annoncé comme condamné depuis plusieurs années.

« Aujourd’hui, l’esprit de l’iPod est toujours présent. Nous avons intégré une expérience musicale incroyable dans tous nos produits, de l’iPhone à l’Apple Watch en passant par le HomePod mini, sans oublier Mac, iPad et Apple TV. Et Apple Music offre une qualité sonore de pointe avec la prise en charge de l’audio spatial — il n’y a pas de meilleure façon d’apprécier, de découvrir et de vivre la musique », déclare Greg Joswiak, le seul vice-président d’Apple qui s’exprime dans ce communiqué. Étrangement, Tim Cook ne commente pas la mort de l’iPod. Il s’agit pourtant d’un événement historique pour Apple.