La zone autonome de Próspera, au Honduras, reconnaît le bitcoin comme une monnaie légale. La crypto-monnaie peut y être utilisée comme moyen de paiement. La banque centrale du Honduras rappelle toutefois ne pas pouvoir garantir ce type de transactions.

Le bitcoin, la plus célèbre des crypto-monnaies, accède au statut de monnaie légale sur une portion de l’île de Roatán, au Honduras (dans la mer des Caraïbes). La décision est détaillée dans un communiqué de presse du 7 avril 2022, rédigé par Próspera, une zone économique spéciale située sur cette île.

Próspera constitue une zone autonome, couvrant une partie de l’île de Roatán ainsi qu’une portion de la Ceiba, ville située sur la côte atlantique du Honduras. La zone possède son autonomie fiscale, administrative et budgétaire, et a été créée en 2020, selon les précisions de Reuters. Les régions spéciales de développement du Honduras peuvent être comparées, sur le plan juridique, au système en vigueur pour Hong Kong. Ces zones ne peuvent pas se séparer du Honduras, mais sont autonomes — elles déterminent notamment leurs propres taxes.

Honduras ile roatan
Île de Roatán, Honduras. // Source : Pixabay (photo recadrée)

« À Próspera, le bitcoin peut être utilisé comme un moyen de paiement pour les particuliers et les entreprises, lit-on dans le communiqué. Contrairement à la plupart des autres juridictions, les transactions en bitcoin et autres crypto-monnaies ne sont pas soumises à l’impôt sur les gains de capital. » Désormais, la zone économique va permettre aux municipalités, aux gouvernements locaux et aux entreprises d’envergure internationale d’émettre des obligations en bitcoin, depuis la juridiction de Próspera.

La banque centrale du Honduras ne garantit pas les transactions en crypto-monnaies

Cette petite portion du Honduras prend cette décision après un pays voisin, le Salvador, qui a adopté le bitcoin comme monnaie légale en septembre dernier. Le Honduras faisait partie des pays jugés les plus susceptibles de suivre l’exemple du Salvador en donnant au bitcoin ce statut de monnaie légale.

La banque centrale du Honduras a indiqué de son côté ne pas pouvoir garantir les transactions effectuées en crypto-monnaie. En réponse aux questions suscitées par l’annonce de Próspera, Reuters indique que la banque centrale a simplement renvoyé vers un précédent communiqué, qu’elle avait émis le 23 mars dernier. « Toute transaction effectuée avec ce type d’actifs virtuels relève de la responsabilité et de la prise de risque de ceux qui l’effectuent », peut-on y lire.