Google généralise le service de traduction automatique des sous-titres sur Meet. Mais ses capacités comme sa disponibilité sont encore restreintes.

La traduction automatique des sous-titres sur Meet arrive pour tout le monde. Le service de visioconférence de Google est en train de déployer auprès de sa communauté la fonctionnalité, qui était encore en test ces derniers mois, peut-on lire dans un billet de blog publié le 12 janvier 2022. L’arrivée de l’option s’étalera sur une quinzaine de jours, d’après l’entreprise américaine.

On savait depuis longtemps les souhaits de Google de traduire et transcrire en temps réel tous les échanges oraux. Début 2020, la presse faisait était de démonstrations à partir de prototypes logiciels. On avait aussi entendu parler, un an avant, du Translatotron. Mais c’est à la rentrée 2021 que Google a déployé une version d’essai de traduction dans Meet.

Activer les sous-titres dans Google Meet

  • Lancez un appel sur Google Meet ;
  • Cliquez sur les points de suspension verticaux en bas de l’écran ;
  • Cliquez sur « Sous-titres » ;
  • Choisissez la langue qui sera utilisée pendant la réunion ;
  • Cliquez sur « Appliquer ».

Cette option n’effectue pas la traduction : elle ne s’occupe que de la transcription du texte dans la même langue. Si vous parlez en français durant la réunion, ce seront des sous-titres en français. Plusieurs autres langues sont prises en charge (allemand, anglais, espagnol, portugais). Il est possible de désactiver l’option ou de changer de langue à tout moment.

L’activation et la désactivation des sous-titres bénéficient d’un raccourci, avec un pictogramme avec les doubles lettres « CC ».

Sous-titres Meet
L’activation des sous-titres. // Source : Capture d’écran

Activer la traduction des sous-titres dans Google Meet

  • Lancez un appel sur Google Meet ;
  • Cliquez sur les points de suspension verticaux en bas de l’écran ;
  • Choisissez « Paramètres » puis « Sous-titres » ;
  • C’est ici que vous aurez les réglages pour la traduction des sous-titres.

La fonctionnalité, qui se veut pratique, est pour l’instant assez limitée, puisqu’elle ne prend que l’anglais comme langue de départ. Par ailleurs, l’outil ne gère que quatre langues aujourd’hui : le français, l’allemand, l’espagnol et le portugais. Davantage de langues doivent être gérées à la fois comme source et comme langue d’arrivée, pour augmenter les possibilités de combinaison.

Autre limite : Google réserve ce service aux comptes Google Workspace Business Plus, Enterprise Standard, Enterprise Plus, Teaching & Learning Upgrade, et Google Workspace avec Education Plus. L’outil n’est pas encore proposé pour les autres types de comptes, y compris les internautes utilisant Google Workspace Individual et les individus disposant d’un compte Google personnel.