Une fausse annonce a été publiée sur le compte Twitter du Premier ministre indien, affirmant que le pays allait donner cours légal au bitcoin. L’information est évidemment fausse : l’Inde s’apprête au contraire à poser de nouvelles restrictions au secteur crypto.

L’annonce avait de quoi surprendre. Dimanche 12 décembre 2021, sans préambule, le compte Twitter du Premier ministre indien, Narendra Modi, a publié une déclaration étonnante. « L’Inde a officiellement donné cours légal au bitcoin. Le gouvernement a officiellement acheté 500 bitcoins et les distribue à la population. » Le message renvoyait ensuite vers un lien étrange, invitant la population à « se dépêcher » d’y aller, pour obtenir ces fameux bitcoins.

Si le message (effacé depuis) provient bel et bien du vrai compte officiel de Narendra Modi, l’annonce, elle, est complètement fausse. Le compte Twitter du Premier ministre indien a été compromis samedi, et plusieurs messages n’émanant ni de lui ni de son service ont été publiés, avant que ses équipes ne parviennent à reprendre le contrôle du compte.

Non, l’Inde ne va pas faire du bitcoin sa monnaie officielle
Un bitcoin de manière illustrée, car nous savons qu’un bitcoin n’existe pas de manière physique. // Source : quoteinspector

L’Inde s’intéresse beaucoup aux cryptomonnaies

Il était de toute façon peu probable que l’Inde décide de donner cours légal au bitcoin. Certes, un pays dans le monde, le Salvador, a sauté le pas. Son président, Nayib Bukele, a impulsé le vote d’une loi bitcoin, qui fait de la cryptomonnaie une monnaie légale dans le pays (le dollar conserve cependant aussi ce statut). Il est vrai par ailleurs qu’une partie de la population indienne s’intéresse beaucoup aux cryptomonnaies. Comme le notait Chainalysis en octobre 2021, le marché crypto indien se développe fortement (+641%). Les estimations suggèrent qu’il y aurait actuellement 15 à 20 millions d’investisseurs détenant quelque 6 milliards de dollars en crypto.

Les autorités indiennes sont cependant très mitigées sur le sujet et préparent une loi qui risque de réduire significativement la manière dont la population a le droit d’utiliser les cryptomonnaies. Selon Reuters, qui a pu s’entretenir avec une source familière du dossier et consulter des documents relatifs à la future loi, celle-ci pourrait interdire l’utilisation des cryptomonnaies comme mode de paiement en Inde, et punir les contrevenants avec des peines de prison. Le gouvernement s’était dit ouvert à des exceptions afin de promouvoir la technologie blockchain. Les contours de la future loi seront donc déterminants dans l’évolution du marché crypto indien.