Dans l’optique de rendre son métavers plus immersif, Meta a développé un gant pneumatique destiné à reproduire les sensations de toucher du monde virtuel. Mais l’invention est déjà au cœur d’une micro polémique.

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que le nouveau gadget de Meta, la société éditrice de Facebook, se retrouve au milieu d’une controverse. Alors que le gant haptique, pensé pour améliorer l’immersion dans le métaverse cher à Mark Zuckerberg, a été dévoilé hier, une entreprise accuse déjà le géant des réseaux sociaux d’avoir copié son invention.

Des technologies « substantiellement identiques »

Comme l’a relevé The Verge dans un article daté du 17 novembre, la société HaptX accuse Meta d’avoir enfreint ses brevets avec sa dernière invention. Dans un communiqué publié sur son site et sur Twitter, Jake Rubin, le PDG de HaptX accuse Meta d’avoir développé un gant haptique dont « les principales technologies […] semblent être substantiellement identiques à la technologie brevetée de HaptX. » La manière dont le gant transmet les sensations du monde virtuel au monde réel et l’architecture pneumatique du gadget de Meta sont, selon HaptX, une copie de ce que la firme fait déjà.

Sur son site, HaptX présente effectivement des gants à retour haptique semblable à celui développé par la maison mère de Facebook. Le produit est mécaniquement mieux fini cela dit, puisque l’appareil n’est pas un prototype, contrairement à celui développé par les équipes de Meta.

Le gant à retour haptique développé par HaptX // Source : HaptX

Pour ne rien arranger, l’entreprise explique que « au fil des ans, nous avons accueilli de nombreux ingénieurs, chercheurs et cadres de Meta pour leur présenter notre technologie haptique révolutionnaire ». Selon Meta, ses ingénieurs ont commencé à travailler sur ce projet à la mi-2015. À l’époque, HaptX, qui s’appelait encore AxonVR, n’avait pas présenté sa technologie au grand public, mais travaillait déjà dessus depuis des années.

Facebook historiquement accusé de cloner des technologies

« Nous avons toujours pensé que la coopération est primordiale pour le développement de l’industrie dans son ensemble […] Nous saluons l’intérêt et la concurrence dans le domaine de l’haptique microfluidique. Toutefois, la concurrence doit être loyale pour que l’industrie prospère », écrit légèrement amère l’entreprise dans son communiqué.

En 2020, Darshan Shankar, le PDG d’une entreprise spécialisée dans la commercialisation de film en VR, avait accusé Facebook de cloner ses inventions. « Ils m’ont dit de les rejoindre, car ils allaient construire la même chose et nous écraser  », écrivait le responsable à l’époque.

L’affaire du gant haptique est moins critique pour le moment puisque l’appareil développé par Meta en est encore au stade prototypal et est loin d’être commercialisé. HaptX semble vouloir ne prendre aucun risque et espère pouvoir trouver « un accord juste et équitable » qui permettrait aux géants des réseaux sociaux d’embarquer sa technologie dans son kit pour le métaverse.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo