Le métaverse de Facebook marche dans les pas de Ready Player One avec des gants qui simulent le toucher. Une division du réseau social a présenté un prototype de gants haptiques. Bientôt la combinaison, comme dans le film de Steven Spielberg ?

Le métaverse de Meta — le nouveau nom du groupe Facebook — ne sera pas uniquement visuel avec le port d’un casque de réalité virtuelle : l’expérience sera également fondée sur le toucher, avec un équipement haptique. C’est dans cette direction que le réseau social désire aller, en témoigne la présentation d’une paire de gants encore très expérimentale.

gant meta metaverse haptique toucher
Un prototype encore trop expérimental pour le grand public. Mais demain ? // Source : Meta

Des gants réels pour toucher des objets virtuels

L’idée derrière ces gants haptiques est de donner au public la sensation de manipuler des objets physiques avec les mains, alors qu’ils évoluent dans un univers virtuel et factice. Si le particulier prend en main une pomme dans la main, alors qu’il se trouve dans le métaverse, le gant doit parvenir à en retranscrire le volume et le poids du fruit, en offrant une résistance au niveau des doigts.

C’est dans cette direction que l’entreprise américaine désire aller, avec l’espoir, à terme, de «  reproduire une série de sensations complexes et nuancées pour le porteur, telles que la pression, la texture et les vibrations ». L’objectif est de donner de consistance au métaverse et de crédibiliser l’immersion dans ce monde persistant.

gant meta metaverse haptique toucher test
Le futur ? // Source : Meta

La fabrication de tels équipements permettrait aussi de rendre les contacts entre les membres du métaverse plus réalistes : on pourrait avoir la sensation de mettre une tape sur l’épaule de quelqu’un, en visant bien avec sa main gantée. Bien sûr, il s’agit-là d’un usage amical. Qu’en sera-t-il si des utilisateurs essaient de s’en servir pour embêter autrui ? On sait que la modération dans Meta sera un enjeu crucial.

Le modèle présenté le 16 novembre par Meta est un prototype dont le développement se poursuit. Sa conception et son aspect vont vraisemblablement évoluer significativement dans les mois et les années à venir, pour que ces gants puissent être fabriqués industriellement, deviennent commercialisables et soient faciles d’emploi pour le grand public.

Ces travaux doivent aussi servir à améliorer l’interaction homme-machine, d’après Facebook. Reality Labs, qui est la division en charge de fabriquer ces appareils, cherche à ce que l’ordinateur comprenne et reflète aussi précisément que possible les mouvements de la main du porteur. Ces travaux pourraient avoir d’autres implications, au-delà du divertissement.

Des gants haptiques, un casque de réalité virtuelle… quand la fiction se fait rattraper par le réel. // Source : Ready Player One

Des gants comme dans Ready Player One

Ce premier pas vers l’intégration du toucher dans le métaverse de Facebook pourrait donner lieu à d’autres développements ultérieurs : s’il est possible de concevoir des gants, il est tout aussi envisageable de fabriquer une tenue de la tête au pied. Des travaux en ce sens existent déjà et on imagine mal le réseau social faire l’impasse sur la conception d’autres équipements semblables.

Pour qui a vu le film de science-fiction Ready Player One, les annonces de Meta avec son métaverse, son casque de réalité virtuelle et ses gants haptiques suggèrent que son futur univers virtuel et persistant va dans cette direction. Dans ce long-métrage, les héros s’évadent de la réalité pour rejoindre un monde hors du monde, l’Oasis, grâce à la réalité virtuelle et à une combinaison haptique.

L’arrivée du métaverse n’est toutefois pas pour demain. Il existe déjà des embryons du projet de Facebook : en 2019 avait été dévoilé Horizon, un concept d’univers social et ludique en réalité virtuelle, qui a donné lieu en 2021 à  Workrooms, une alternative en réalité virtuelle à la visioconférence. Mais le métaverse, lui, n’arrivera pas avant plusieurs années. Reste à voir si le public suivra.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo