Le président Nayib Bukele a annoncé que le Salvador avait racheté 420 nouveaux bitcoins. Le pays en possède désormais plus de mille.

Le stock de bitcoins du Salvador grandit : le président Nayib Bukele a annoncé le 27 octobre sur Twitter que son gouvernement avait fait l’acquisition de 420 nouveaux bitcoins. Au cours actuel de la cryptomonnaie, cela représente plus de 22 millions d’euros.

Le Salvador mise beaucoup sur le bitcoin : en septembre, le pays est devenu le premier à le reconnaître comme monnaie officielle (même si le dollar conserve aussi ce statut là-bas). Dans le cadre de ce grand pari, le président salvadorien Nayib Bukele avait fait l’acquisition de 550 bitcoins en amont de la rentrée 2021.

« On achète la baisse ! »

Le jour du lancement du bitcoin dans le pays, le 7 septembre, le cours de la cryptomonnaie avait baissé, mais Nayib Bukele n’avait pas laissé l’événement gâcher le spectacle : il s’était empressé de présenter cette baisse comme une opportunité d’acheter plus de bitcoins à un prix inférieur et ordonné l’achat de 150 bitcoins supplémentaires.

Le 27 octobre, lors de l’annonce de son dernier achat, le président salvadorien a d’ailleurs fait hier un petit clin d’oeil à cet événement, en réutilisant sur Twitter, la formule « We just bought the dip ! » (Ndlr : « On achète la baisse du cours ») qu’il avait employée en septembre dernier. La dernière acquisition de l’état salvadorien porte donc le stock de bitcoins du pays à 1 120 bitcoins.

Un chiffre enthousiasmant quand on voit les records que le bitcoin a récemment atteints. Le lancement du tout premier fonds indiciel lié au bitcoin à la bourse de New York a en effet fait bondir le cours de la cryptomonnaie le 20 octobre. Le bitcoin a alors atteint son plus haut niveau historique, en franchissant la barre des 66 000 dollars.

Le cours du bitcoin est très volatil

Le pari que le Salvador fait avec le bitcoin n’en demeure pas moins risqué. Le cours du bitcoin est en effet très volatil. Comme le montre le graphique de CoinMarketCap ci-dessous, sa valeur a par exemple été divisée par deux entre avril et juillet 2021, passant de 52 000 euros à 25 000 euros sur cette seule période.

Le cours du bitcoin a dégringolé entre avril et juillet 2021. // Source : CoinMarketCap

Le président du Salvador espère que le bitcoin pourra doper l’économie du pays, en la rendant plus accessible (70 % des citoyens n’ont pour l’heure pas de compte bancaire), et en réduisant les frais de transfert d’argent depuis l’étranger vers le pays (ils représentent pas moins de 20 % du PIB). Selon le Fonds Monétaire International, l’adoption étendue de la cryptomonnaie pourrait cependant aussi menacer la stabilité macroéconomique du Salvador, affaiblir sa politique monétaire et rendre les prix sur son marché domestique instables.

Il est également dommage que le gouvernement salvadorien ait peu pris le temps d’expliquer aux citoyennes et citoyens du pays comment fonctionnait le bitcoin. « La loi (Ndlr sur le bitcoin) a été adoptée extrêmement vite, sans étude technique ni débat public  », dénonçait ainsi l’économiste salvadorien Ricardo Castañeda dans les colonnes de The Guardian. Alors qu’il s’agit d’un projet qui aura un impact fort et qui est totalement inédit, le président salvadorien n’a en effet laissé s’écouler que trois mois entre l’approbation de la loi bitcoin et son entrée en vigueur. Résultat : dans un sondage réalisé à l’été 2021, 45 % des Salvadoriens questionnés disaient ne «  rien connaître » au bitcoin et à son fonctionnement.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo