La création d'un fonds indiciel (ETF) lié au bitcoin a enthousiasmé les investisseurs. Le cours de la cryptomonnaie a franchi la barre des 66 000 $, un niveau qu'il n'avait encore jamais atteint. Mais à quoi va servir ce fonds indiciel exactement ?

« ATH atteint ! » Les amateurs de bitcoin étaient nombreux, ce 20 octobre, à se réjouir sur Twitter de voir leur cryptomonnaie atteindre un « All Time High », autrement dit un record historique. Le cours du bitcoin a en effet momentanément dépassé ce mercredi la barre des 66 000 $, un niveau qu’il n’avait encore jamais atteint.

Cet emballement du cours est lié à la création de BITO, le tout premier fonds indiciel lié au bitcoin et lancé par l’américain ProShares. Souvent désignés par le sigle ETF (pour Exchange Traded Fund en anglais), les fonds indiciels sont des produits financiers adossés à un indice boursier. La gestion de ces fonds est donc plus « passive » que celle qui a cours sur les fonds traditionnels — où des gestionnaires de fonds sélectionnent eux-mêmes des produits, des titres ou des secteurs.  Les parts d’un ETF peuvent par ailleurs être achetées ou vendues en permanence, ce qui amène une certaine dose de flexibilité.

Un bitcoin de manière illustrée car nous savons qu’un bitcoin n’existe pas de manière physique // Source : quoteinspector

Des contrats à terme pour miser sur l’évolution du bitcoin

Le fameux fonds indiciel BITO que vient de lancer ProShares est donc lié au bitcoin. Précisons toutefois qu’il ne permettra pas de parier directement sur cette cryptomonnaie, mais sur ce qu’on appelle des « contrats à terme » liés au bitcoin. Cette classe d’actifs permet de miser sur l’évolution future du bitcoin : selon qu’un trader parie sur une hausse ou une baisse du prix du bitcoin à une certaine échéance, il va vendre ou acheter un contrat à terme.

Aux yeux de la SEC, le gros avantage de ces contrats à terme crypto — comparé à un investissement direct — est que ces produits sont régulés « avec succès depuis quatre ans ». Comprendre entre les lignes qu’en cas de problème ou d’actes douteux, le régulateur devrait avoir plus de facilités à mener l’enquête sur ce qu’il se passe. La SEC semble également apprécier le fait qu’avec ces contrats à terme, les investisseurs ne soient pas exposés en temps réel aux soubresauts du cours du bitcoin.

Ces contrats y seront néanmoins, eux aussi, très exposés et constituent à ce titre une classe d’actifs hautement spéculatifs, vu la volatilité du bitcoin. Ce dernier a en effet enregistré des baisses tout aussi spectaculaires que ses hausses cette année, passant par exemple de 52 000 euros à 25 000 euros entre avril et juillet 2021.

Le cours du bitcoin a dégringolé entre avril et juillet 2021. // Source : CoinMarketCap

La SEC a fini par donner son feu vert

Dans un communiqué cité par Investing, le PDG de ProShares Michael L. Sapir a, sans surprise, vanté les avantages que son fonds indiciel est censé offrir aux investisseurs. Cet ETF « ouvrira l’exposition au bitcoin à un large segment d’investisseurs qui ont un compte de courtage et sont à l’aise pour acheter des actions et des ETF, mais ne souhaitent pas passer par les tracas et la courbe d’apprentissage de l’établissement d’un autre compte avec un fournisseur de cryptomonnaies … ou sont préoccupés par le fait que ces fournisseurs peuvent être non réglementés et soumis à des risques de sécurité  ».

Mais, comme le souligne Juthica Chou (Kraken Digital Asset Exchange), dans les colonnes de Bloomberg, les outils permettant aux particuliers, au privé et aux institutionnels d’investir se sont déjà beaucoup simplifiés ces dernières années : « c’est bien plus accessible et sécurisé que ce que proposait le secteur en crypto en 2017.  » Ce fonds indiciel ne constitue donc pas une option d’investissement fondamentalement révolutionnaire pour les personnes intéressées par les cryptomonnaies. Le fait qu’une option supplémentaire soit ajoutée au catalogue d’outils à la disposition des investisseurs crypto a toutefois visiblement plu.

Ce lancement est, il est vrai, assez symbolique, car l’autorisation d’un fonds de ce type aux États-Unis était espérée depuis longtemps par la sphère crypto. Les premières demandes pour des projets de ce type ont été déposées en 2013, mais avaient jusqu’à présent toutes été retoquées par la SEC.

L’ETF lié au bitcoin a fait un démarrage spectaculaire

Comme le note le journal Les Échos, le fonds indiciel lié au bitcoin a d’ailleurs fait un démarrage spectaculaire : il a enregistré plus de 440 millions de dollars d’échanges la première heure, et plus d’un milliard à la fin de sa première journée. C’est le deuxième meilleur démarrage jamais réalisé pour un fonds de ce type. Que la SEC ait donné un premier feu vert entrouvre la porte à d’autres lancements similaires. Comme le souligne Investing, d’ici fin octobre, la SEC doit se prononcer sur le lancement d’autres ETF liés au bitcoin par le biais de contrats à terme. Il se pourrait donc que des fonds similaires au fonds BITO de ProShares soient bientôt lancés.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo