Le Salvador a fait un pari inédit : faire du bitcoin une « monnaie légale » dans le pays. Ce projet assez risqué est entré en vigueur ce mardi 7 septembre. Mais comment se traduit-il concrètement pour la population ?

Depuis le 7 septembre 2021, le bitcoin est devenu une monnaie officielle au Salvador. Le projet est totalement inédit : si les cryptomonnaies sont achetées et utilisées dans de nombreux pays, aucun ne leur avait encore donné « cours légal », ce qui signifie que les commerçants et autres créanciers sont tenus de l’accepter en paiement. Mais que doivent faire concrètement les Salvadoriens s’ils souhaitent utiliser le bitcoin au quotidien ?

Le président salvadorien Nayib Bukele a misé sur le déploiement d’une application baptisée Chivo (« cool » en argot). Pour utiliser du bitcoin, la population n’a qu’à la télécharger sur le Playstore, l’Appstore ou le Huawei Store. Une fois l’app installée sur leur téléphone et leur profil créé, les particuliers et les entreprises peuvent réaliser des transactions en bitcoin. Le service ne prend pas de commissions sur ces transactions. L’app permettra de convertir immédiatement les bitcoins d’une transaction en dollars pour ceux qui le souhaitent, révèle le média The Block.

Les Salvadoriens doivent télécharger le portefeuille digital Chivo pour payer en bitcoin. // Source : Capture Numerama / Chivo

Des distributeurs pour changer ses bitcoins en dollars

La population peut également utiliser l’app Chivo pour se servir de distributeurs crypto que le Salvador est en train d’installer. Ces ATM spéciaux permettent de vendre des bitcoins afin de recevoir des dollars en liquide. Plus de 1 500 distributeurs de ce type sont en cours de déploiement.

Le lancement du portefeuille digital Chivo a connu quelques ratés techniques mineurs le jour de son lancement. L’application est arrivée sur les stores un peu plus tard que prévu et les serveurs ont parfois été saturés par les tentatives d’enregistrements des internautes. Certaines personnes ont également indiqué ne pas avoir perçu, sur l’app, le petit « cadeau de bienvenue » promis par le président Nayib Bukele. Ce dernier a en effet annoncé que chaque citoyenne et citoyen se verrait offrir 30 dollars en bitcoin sur son compte Chivo. Le président salvadorien a cependant rassuré sa population sur Twitter, leur indiquant que ces erreurs seraient progressivement corrigées et l’invitant à rapporter chaque problème technique rencontré.

D’autres utilisateurs ont, en parallèle, partagé sur Twitter leurs premières expériences de paiement en bitcoin. Le journaliste de Bitcoin Magazine rapporte ainsi avoir pu payer sans problème son petit déjeuner en cryptomonnaie au McDonald’s. Le président salvadorien a également mis en avant le fait qu’il était déjà possible de payer en bitcoin dans de nombreux commerces du pays (enseignes Starbucks, certains supermarchés, restaurants, des boutiques d’aéroport, etc.).

Lancement timide pour le portefeuille crypto Chivo

Si Chivo s’est hissé en tête de la catégorie Finance de l’Appstore au Salvador le 7 septembre, le nombre de téléchargements de l’application semble cependant encore assez faible. Pour l’heure, l’application ne se situe que dans la fourchette « plus de 10 000 téléchargements » du PlayStore.

Il faut dire que la population du Salvador est assez inquiète de l’impact que la loi bitcoin pourrait avoir. Et le fait est qu’elle a de bonnes raisons de se poser des questions. Comme nous vous l’expliquions ici, il est possible que l’officialisation du bitcoin au Salvador dope l’économie du pays en attirant les investissements étrangers et en réduisant certains frais (notamment sur les transferts d’argent depuis l’étranger qui représentent une part importante du PIB du pays). Mais le bitcoin pose de nombreux défis, car son cours est hautement volatil.

Si le président n’a pas hésité à assurer la « hotline » en répondant aux internautes qui rencontraient des problèmes avec le portefeuille Chivo, lui et son gouvernement n’ont pas pris assez le temps d’expliquer à la population ce qu’était le bitcoin et comment il fonctionnait. L’officialisation du bitcoin en monnaie légale est ainsi intervenue à peine trois mois après l’approbation de la loi. Résultat, dans un sondage de juillet, 45 % des Salvadoriens et Salvadoriennes indiquaient ne « rien connaître » au bitcoin.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo