Les Galaxy S20 pourront filmer en 8K. Quelles seront les contraintes et les possibilités d'un tel format ?

Le Samsung Galaxy S20, annoncé le 11 février, semble être un smartphone exceptionnel à bien des égards. Son capteur principal de 108 Mpx lui permet, en plus de faire des photos avec des détails bluffants, de filmer en 8K. Cette résolution vidéo a fait son entrée sur le marché grand public l’an passé, du côté des téléviseurs.

Et alors que la 4K ne s’est pas encore démocratisée du côté des contenus, la 8K est déjà utilisée du côté de la captation par des réalisatrices réalisateurs qui souhaitent pouvoir retailler leurs images et recouper leurs plans en post-production. En d’autres termes, le format 8K est plus aujourd’hui un outil pour obtenir de la 4K ou du 1080p qu’un format utilisé à son plein potentiel.

Samsung Galaxy S20 Ultra // Source : Samsung

Filmer en 8K sur le Galaxy S20 : opportunités et limites

Cela pourrait changer avec l’arrivée des smartphones 8K, dont le Galaxy S20 est un fier représentant. Cela dit, rien ne sert de changer de téléviseur dès maintenant : comme tout pionnier, le Galaxy S20 sera limité quand il filmera en 8K. Aux médias présents à l’événement de lancement, Samsung confie même que l’un des usages imaginés est de faire des captures d’écran des vidéos à l’arrêt pour avoir de magnifiques clichés ultra détaillés de 33 Mpx. Et pour cause, les limitations sont nombreuses.

  • La taille des fichiers. Un fichier 4K est déjà gros et on se doute qu’un fichier 8K sera encore plus imposant. Sur le Galaxy S20, on parle de 600 Mo la minute d’enregistrement, ce qui fait 3 Go les 5 minutes. Avec le Galaxy S20 Ultra et ses 512 Go de stockage, cela pourrait aller, d’autant que la capacité de stockage est extensible par carte microSD jusqu’à 1 To. En revanche, que ce soit en transfert de fichiers sur de vieilles machines ou en upload vers des plateformes sans connexion fibrée, ce sera… long.
  • La limite de durée. Le Galaxy S20 ne pourra enregistrer que 5 minutes de vidéo en 8K.
  • Le rafraîchissement. Le Galaxy S20 ne pourra filmer qu’à 24 images par seconde en 8K. Aujourd’hui, un iPhone 11 Pro est capable de filmer en 4K60, c’est-à-dire en 4K à 60 images par seconde. Ce n’est pas forcément le rafraîchissement conservé sur le fichier final, mais cela permet de ralentir certaines parties d’un rush. Ou d’avoir une fluidité extrême dans les mouvements, sans effet de traînée, si l’on garde les 60 images par seconde.
  • Pas de stabilisation. Évidemment, une telle définition ne peut pas encore être stabilisée sur un appareil aussi petit. Vous aurez donc tout intérêt à filmer sur un pied, sans quoi vous devrez recouper dans l’image en post-production pour avoir une vidéo qui ne saute pas.

Au-delà de ces contraintes, somme toute justifiées vu la jeunesse du format et des capteurs sur des objets de cette taille, on a hâte de voir à quel point ce format 8K permet de se passer d’une caméra traditionnelle pour des réalisations professionnelles. Pour nos chaînes YouTube (Numerama et Vroom), nous filmons nos productions en 4K60 avec un Panasonic GH5 afin d’avoir de quoi les retravailler pour un export en 1080p. Notre journaliste reporter d’images Louise Audry a en réalité des plans beaucoup plus larges, dans lesquels elle choisit ce qu’elle veut montrer au montage. La 8K pourrait permettre encore plus de liberté au moment de la captation, pour multiplier les possibilités au moment du montage.

Partager sur les réseaux sociaux