Une fausse rumeur circule depuis quelques jours sur TikTok. Des internautes enjoignent les femmes de faire attention lorsqu'elles montent dans leur voiture, sous peine d'être kidnappées.

Mise à jour du 31 juillet : TikTok a fait savoir à Numerama que la vidéo de Makaila avait été supprimée car elle contrevient aux règles d’utilisation de la plateforme. Celles-ci précisent que « tout contenu ou comportement frauduleux, faux ou trompeur sera retiré ». Une porte-parole nous a indiqué que les fausses informations seraient supprimées dès lors qu’elles sont signalées par les utilisateurs.

Retrouvez ci-dessous l’article original daté du 30 juillet :

Le hashtag #HumanTrafficking (trafic humain) n’a jamais été aussi actif qu’en cette fin du mois de juillet sur TikTok. Une rumeur circule depuis plusieurs jours sur un nouveau mode de trafic humain aux États-Unis. Comme l’a remarqué la journaliste américaine Taylor Lorenz, il s’agit d’une théorie du complot : c’est la première de cette ampleur à laquelle va devoir faire face le réseau social très prisé des adolescents.

La vidéo à l’origine de la rumeur sur l’application semble avoir été publiée par Makaila, une jeune fille de 17 ans qui compte 46 000 abonnés. Elle a été mise en ligne le 27 juillet.

Extrait de la vidéo. // Source : TikTok / Makaila

Makaila y explique que sa mère l’a avertie d’un inquiétant phénomène. Des trafiquants mettraient de petits liens en plastique sur les voitures des femmes seules lorsqu’elles sont loin de leur véhicule. « Quand elles reviennent à leur voiture elles sont distraites, essayent de l’enlever et alors on les kidnappe », explique-t-elle. La tiktokeuse recommande aux personnes qui découvriraient un tel lien d’entrer le plus vite possible dans leur voiture, verrouiller les portes et fuir. « C’est extrêmement dangereux, met-elle en garde. On doit partager ça dès à présent. »

Plus de 700 000 likes

Ses abonnés l’ont prise au mot. Alors que ses vidéos sont généralement likées 2 000 ou 3 000 fois, celle-ci a été aimée plus de 700 000 fois. Des dizaines et des dizaines d’internautes, influenceurs ou simples anonymes, ont partagé sa vidéo ou la piste audio. D’autres ont repris l’information en y ajoutant quelques variantes : les kidnappeurs utilisent tour à tour des canettes, des t-shirts ou d’autres objets insolites pour déjouer l’attention de leurs victimes.

La rumeur se répand depuis plusieurs jours sur TikTok et ailleurs. Le site Snopes, spécialisé dans le debunking de fausses théories, a enquêté sur le sujet. Il explique que le trafic humain est bien un réel problème aux États-Unis mais que cette histoire n’est qu’une rumeur virale, un « conte destiné à faire peur aux gens. »

Snopes précise que cette théorie du complot avait déjà fait le tour des réseaux sociaux en octobre 2018, via d’autres réseaux sociaux. Au Texas, la police avait expliqué dans un communiqué officiel que rien ne prouvait qu’une telle méthode était utilisée.

Nous n’avons pas non plus trouvé d’exemple dans les médias américains qui prouve que cette rumeur soit vraie.

Comment TikTok va-t-il gérer les théories du complot ?

Il s’agit de la première théorie du complot de cette échelle que connaît l’application TikTok. Celle-ci n’a pas pris de mesure durant les premiers jours : les vidéos étaient toujours en ligne le 30 juillet, rassemblées sur les hashtags #HumanTrafficking ou #StopHumanTrafficking, et aucun message d’alerte ne mettait en garde les internautes quant à leur véracité.

Des dizaines de vidéos ont été publiées sur les hashtags. // Source : Capture d’écran TikTok

Les plateformes concurrentes à TikTok comme YouTube ont beaucoup de mal à lutter contre les fausses informations et théories du complot. YouTube a choisi la démonétisation (qui ne semble pas très efficace car elle n’empêche pas des vidéos d’être très visibles) ainsi que des encadrés informatifs à destination des utilisateurs.

TikTok compte aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et il y a fort à parier que l’application devra faire face à de plus en plus de théories de ce type. Alors qu’elle était surtout dédiée à la danse et au karaoké à ses débuts, elle tend largement à de diversifier. On y trouve des vidéos de mode, des sketches humoristiques, des recettes de cuisine mais aussi désormais des contenus d’actualité et société qui peuvent facilement se faire l’écho de théories complotistes.

Ces théories peuvent être particulièrement dangereuses. Au mois de mars, une rumeur avait tourné sur les réseaux sociaux en France. Elle laissait entendre que des personnes circulant dans des camionnettes blanches kidnappaient des enfants. Des Roms avaient été pris à partie, car beaucoup de personnes estimaient sans preuve qu’ils étaient responsables. Cela s’est soldé par de graves agressions physiques.

Crédit photo de la une : TikTok / Makaila

Partager sur les réseaux sociaux