L'association USB Implementers Forum, qui s'occupe de la norme USB, annonce USB4. Une nouvelle génération qui s'appuie sur Thunderbolt 3.

L’USB ? L’USB4 ?

Présente-t-on encore l’USB ? Acronyme d’Universal Serial Bus, cette norme lancée en 1996 permet de connecter des périphériques à un ordinateur. Très largement répandu, il a parmi ses points forts la faculté de se connecter à chaud pour transmettre des données (hot plug), c’est-à-dire pendant que le système fonctionne, mais aussi de recharger des appareils (comme un smartphone) ou tout simplement de les alimenter en énergie.

C’est l’USB Implementers Forum (ou USB-IF) qui depuis le début se charge de faire évoluer cette norme. L’instance réunit de grands noms de l’industrie de la tech, comme Microsoft, Intel, IBM ou HP. Et justement, la toute dernière version, sobrement appelée USB4, est là. Elle a été annoncée le 4 mars 2019 et ses spécifications ont été finalisées le 3 septembre de la même année.

Un câble USB-C, le connecteur qui s’est imposé comme le nouveau standard de la tech. // Source : Flickr/Maurizio Pesce

Quels atouts ?

Essentiellement, une capacité de transfert beaucoup plus importante. La norme USB4 est capable de transférer des données jusqu’à 40 Gbit/s, là où la génération précédente peut au mieux atteindre 20 Gbit/s (USB 3.2 Gen 2×2). Pour bénéficier d’un tel débit, il faudra néanmoins se servir d’un câble certifié 40 Gbit/s. Dans le cas contraire, la liaison sera moins véloce : elle se calera sur un standard précédent.

Car l’autre atout de l’USB4 est la rétrocompatibilité avec les paliers USB précédents, à savoir l’USB 2.0 et l’USB 3.2 (donc y compris ses évolutions intermédiaires : l’USB 3.2 Gen 1, dit USB 3.0, l’USB 3.2 Gen 2, dit USB 3.1, et l’USB 3.2 Gen 2×2 — vous suivez ?). Ainsi, il n’y aura pas de rupture dans l’usage des équipements : si vous utilisez un périphérique en USB 2.0 sur un port USB4, moyennant un adaptateur USB-A vers USB-C, il fonctionnera.

Quelle base technique ?

Enfin, l’USB-IF indique que l’architecture USB4 est basée sur la spécification du protocole Thunderbolt 3, conçu par Intel. Le géant américain le présente comme un port compact et polyvalent qui « peut permettre un transfert de données à la vitesse de l’éclair, prendre en charge deux écrans 4K UHD à 60 Hz, et même assurer une charge rapide des ordinateurs portables »

C’est pour cela que l’on retrouve des performances et des caractéristiques semblables entre l’USB4 et Thunderbolt 3 (bande passante de 40 Gbit/s, alimentation électrique, connecteur réversible USB type C, support des normes HDMI 2.0, Displayport 1.2, PCIe 3.0, simultanéité et optimisation de transferts variés, etc.). À terme, les deux normes pourraient donc converger en un seul standard.

L’interface Thunderbolt 3 se montre polyvalente. // Source : Thunderbolt 3

Pour quand ?

C’est la principale inconnue. Mais la spécification étant à peine sortie de presse, il ne faut pas tabler sur le moindre produit avant 2020, au mieux, voire 2021 ou 2022. En effet, à titre de comparaison, la norme USB 3.2 Gen 2×2 n’arrive que cette année sur les ordinateurs de haut de gamme, alors que ses bases reposent sur des spécifications publiées parues le 25 septembre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux