Apple songe à aller plus loin que la réalité augmentée disponible sur iOS avec un casque de réalité mixte bourré de capteurs.

Très actif sur la réalité augmentée avec sa plateforme de développement ARKit, Apple envisage de passer à la vitesse supérieure. C’est en tout cas ce que suggère un brevet déposé en mars dernier mais rendu public le 18 juillet 2019. On y découvre les croquis et la description d’un casque de réalité mixte très ambitieux.

Un tel produit apparaîtrait comme la suite logique pour Apple, qui ne se contenterait pas d’un simple concurrent de l’Oculus Rift ou du HTC Vive. Le document mentionne toute une batterie de capteurs qui agiraient aussi bien sur l’extérieur que sur l’utilisateur. Une reconnaissance faciale très poussée pourrait par exemple être intégrée, à la manière de Face ID.

Brevet casque AR Apple // Source : Apple

Le casque de réalité mixte selon Apple

Le casque de réalité mixte permettrait « d’obtenir un rendu 3D de l’environnement de l’utilisateur avec des contenus virtuels ». Il pourrait être équipé de capteurs conçus pour enregistrer des informations sur l’environnement (la profondeur de la pièce, la luminosité). Mieux, certains capteurs observeraient celle ou celui qui se plongera dans l’expérience. Il y a une forte insistance sur le visage (mouvements des yeux, expressions…) mais un suivi des gestes est aussi envisagé. 

Cette description correspond à une indiscrétion déjà soulevée par CNET en avril 2018. À l’époque, le média parlait d’un casque puissant, sans fil et mélangeant réalités virtuelle et mixte. Il serait attendu pour 2020, une année également soufflée par l’analyste très bien renseigné Ming-Chi Kuo pour une paire de lunettes de réalité augmentée dépendante de l’iPhone

Nul ne sait ce que Apple pourrait faire de la reconnaissance faciale dans un casque de réalité mixte au-delà de quelques applications qui demanderaient certaines actions du visage pour fonctionner (exemple : sourire). À moins que la multinationale ne songe à une expérience où l’on serait plongé dans un monde virtuel rempli d’Animojis modélisés à partir de nos expressions… On vous laisse imaginer le cauchemar, tout en gardant à l’esprit que les brevets n’accouchent pas tous d’un produit commercialisé.

Partager sur les réseaux sociaux