Les utilisateurs iOS 11 jouant à Pokémon Go vont bientôt bénéficier de bonus immersifs et interactifs supplémentaires à la faveur d’une compatibilité avec ARKit.

Niantic Labs n’a pas fini d’améliorer l’immersion dans Pokémon Go. Après la météo dynamique récemment introduite pour tout le monde (avec quelques ratés dans certaines régions du monde), l’application s’appuyant sur la réalité augmentée va bientôt profiter des vertus d’ARKit pour booster les interactions avec la technologie. Il s’agira bien évidemment d’une exclusivité iOS 11, laquelle sera baptisée AR+ et disponible d’ici quelques jours.

Enfin un vrai mode AR ?

Avec le mode AR+ actif, Pokémon Go demandera toujours de capturer des créatures. Mais, cette fois, on atteindra un degré de réalisme supplémentaire au sein de l’environnement virtuel prenant vie à l’écran. On pourra effectivement se rapprocher et s’éloigner de la créature pour ajuster le lancer de sa Pokéball et augmenter ses chances de réussite. Il faudra néanmoins faire attention à ne pas l’effrayer : une icône indiquera l’état émotionnel du Pokémon et se rapprocher de lui trop vite le fera sans doute fuir (un mécanisme similaire aux jeux d’infiltration).

C’est une opportunité pour les développeurs d’intégrer un élément de gameplay qui récompensera les experts des approches. En se rapprochant d’un Pokémon sans l’effrayer, on augmentera ses chances de le capturer et on recevra même un boost d’expérience et un peu de monnaie virtuelle.

On rappellera qu’il existe actuellement un mode AR optionnel dans Pokémon Go, ajoutant la prise en charge du gyroscope lors des sessions de chasse (ce qui provoque un message d’erreur sur les smartphones qui n’en sont pas équipés, rend le jeu plus dur et vide la batterie à vitesse grand v). En quelque sorte, AR+ est conçu dans l’optique d’offrir une seconde chance à la fonctionnalité, avec une vraie plus-value pour le gameplay et une meilleure utilisation des ressources.

Un élément de gameplay récompensera les experts des approches en AR

« Pour le mode AR original, nous utilisions le moteur du jeu d’une manière qui n’était pas adaptée, c’était quelque chose de gourmand. Avec ARKit, comme c’est pensé pour utiliser la caméra, le gyroscope et tous les capteurs, la technologie alimente en 60 images par seconde avec une résolution pleine. C’est beaucoup plus performant tout en utilisant moins de batterie », rassure Tatsuo Nomura, chef de produit de Pokémon Go.

Il reste maintenant à appréhender le risque pris par Niantic d’offrir une telle exclusivité à une frange des joueurs. Pokémon GO sur Android tirera peut-être profit un jour d’ARCore, l’équivalent d’ARKit et reliquat de feu projet Tango. Mais, pour l’heure, c’est l’apanage d’iOS 11.

Partager sur les réseaux sociaux