Il y a encore peu de temps, 12 services de trottinettes électriques étaient actifs à Paris. Aujourd'hui, il n'en reste plus que sept.

Petit à petit, les opérateurs de trottinettes électriques en libre-service désertent Paris. Comme l’ont repéré nos confrères du Journal du Net, la startup Fluctuo a réuni des données indiquant que les véhicules de plusieurs sociétés ont disparu de la capitale ou que leur nombre a été réduit drastiquement.

Il y a encore un mois, ils étaient douze à avoir déployés des flottes comptant plus de 200 trottinettes. Aujourd’hui, ils n’en reste plus que sept.

Ces départs de plusieurs opérateurs arrivent au même moment que l’annonce d’Anne Hidalgo le 6 juin dernier. Lors d’une conférence de presse, la maire de Paris avait déclaré qu’une fois la loi mobilité passée, un appel d’offre serait lancé pour que le nombre d’opérateurs soit limité à trois. La concurrence s’annonçait alors rude — et les possibilités de rachats étaient envisageables — mais il n’a fallu qu’un mois pour qu’elle se réduise considérablement.

Lime : toujours actif

Lime était le premier opérateur de trottinettes électriques à débarquer à Paris et il est toujours là. Plusieurs centaines de véhicules appartenant à l’entreprise américaine sont toujours disséminées dans la capitale.

Application Lime. // Source : Lime

VOI : peu actif

Le suédois VOI, qui avait officiellement débarqué en France en février 2019, ne compte plus que 200 véhicules dans les rues de la capitale au moment d’écrire ces lignes. Après avoir disparu pendant quelques semaines, les machines de l’opérateur suédois ont fait leur retour le 9 juillet. Difficile d’en trouver une pour l’instant, surtout vu que l’application montre une carte remplie de points verts (symbolisant les places de stationnement) qui cachent les quelques trottinettes disponibles. D’ici la fin du mois de juillet, la flotte devrait atteindre les 500 machines et ne prendra pas plus d’ampleur par la suite selon un porte-parole de Voi.

L’application Voi. // Source : Voi

Bird : toujours actif

Après Lime, Bird est l’opérateur actif depuis le plus longtemps à Paris. Un statut qu’il conserve puisque ses trottinettes sont toujours présentes en masse dans la capitale. Reste à voir comment la société s’en sortira face aux concurrents restants et à leurs services beaucoup moins coûteux.

Application Bird. // Source : Bird

Bolt : inactif

De tous les abandons, celui de Bolt est un des plus surprenants. Anciennement nommée Txfy, la société spécialisée dans les VTC était arrivée à Paris en troisième position derrière Lime et Bird. Elle disposait de plus d’un millier de trottinettes à Paris, mais plus une seule n’est accessible aujourd’hui. Les taxis de Bolt fonctionnent encore, en revanche.

Application Bolt. // Source : Bolt

Dott : toujours actif

La startup Dott est toujours dans la course. Comme le montre l’application de l’opérateur, les trottinettes françaises sont toujours disponibles partout dans Paris avec une flotte de plusieurs centaines de véhicules.

Application Dott. // Source : Dott

Circ (ancien Flash) : toujours actif

Si Flash n’existe plus aujourd’hui, cela ne signifie pas que l’opérateur a abandonné Paris. La firme a simplement changé le nom et le design de ses trottinettes. C’est désormais sous le nom de Circ qu’elle déploie ses engins, soit quelques centaines dans la capitale.

Apllication Circ. // Source : Circ

Hive : presque inactif

On expliquait dans notre comparatif des trottinettes électriques que le déploiement des Hive était très inégale. C’est encore plus vrai aujourd’hui puisque l’application de l’opérateur montre qu’il en reste moins d’une poignée à Paris. Un nombre très limité qui fait plus penser à un oubli qu’à une véritable volonté de laisser quelques véhicules sur le marché.

Application Hive. // Source : Hive

Wind : inactif

Selon le Journal du Net, l’allemand Wind a abandonné la capitale française début juin et serait donc le premier opérateur à avoir rapatrié la totalité de sa flotte. Sur l’appli, nous avons en effet constaté qu’il n’y avait plus de deux-roues dans la ville.

Application Wind. // Source : Wind

Tier : Actif

Après plusieurs semaines d’absence, l’opérateur allemand Tier a fait son retour à Paris fin juillet. Comme l’indique la startup Fluctuo, 200 trottinettes ont été déployées dans la capitale. Plutôt que de reprendre son ancien modèle Ninebot-Segway, la firme a créé de nouveaux véhicules annoncés comme étant plus robustes.

L’application Tier. // Source : Tier

B Mobility : presque inactif

Dernier arrivé sur le marché français des trottinettes électriques, B Mobility aura eu une existence mouvementée. Après avoir changé de nom, les machines d’Usain Bolt ont aujourd’hui presque disparu de Paris. Quelques-unes sont encore disponibles, mais il faudrait avoir un vrai coup de chance pour tomber dessus par hasard.

Application B Mobility. // Source : B Mobility

UFO : inactif

De toutes les trottinettes électriques, les UFO ont été les plus discrètes : la société espagnol n’en avait déployée qu’une dizaine à Paris pendant le mois de juin. Beaucoup de passants n’auront jamais l’occasion d’en voir une puisqu’elles ont toutes disparu.

Application UFO. // Source : UFO

Jump : toujours actif

Le service de trottinettes électriques de Uber est le cinquième à être encore actif au moment où nous écrivons ces lignes. Difficile de manquer ces véhicules rouges qui sont encore déployés partout dans la capitale. Il y a toutefois bien moins de trottinettes que de vélos électriques.

Application Jump. // Source : Uber

Partager sur les réseaux sociaux