Une fois le décret mobilité passé au niveau national, la ville de Paris affirme qu'elle lancera un appel d'offres et que seules « deux ou trois » entreprises de partage de trottinettes électriques auront le droit d'opérer dans la capitale. Il y en a aujourd'hui onze.

Elles sont onze, mais il ne pourrait bientôt n’y en avoir plus que « deux ou trois ». La mairie de Paris a annoncé, lors d’une conférence de presse à laquelle nous avons assistée ce 6 juin 2019, qu’elle comptait lancer un appel d’offres concernant les entreprises de trottinettes électriques en libre-service qui ont envahi la capitale depuis une année.

Il faut cependant au préalable que passe le décret mobilité, voulu au niveau national : il est donc impossible de savoir quand, précisément, la ville lancera cet appel d’offres.

Trottinettes Dott // Source : Léopold Maçon

11 entreprises de trottinettes électriques

Actuellement, 11 startups ont déposé leurs centaines (voire milliers) de deux-roues électriques en libre-service dans les rues de Paris, soulevant un grand nombre de problèmes, notamment au niveau de l’occupation des trottoirs. La mairie estime à 40 000 le nombre d’engins dans les rues d’ici 2020, ce qui serait intenable.

Ce 6 juin, la mairesse Anne Hidaldo a réaffirmé l’interdiction pour les trottinettes électriques d’être stationnées sur le trottoir, mentionnant les 2 500 places délimitées qui vont être créées dans les mois à venir. Mais dans les faits, il n’existe pour l’instant pas assez de ces places spécifiques pour garer tous les engins.

Sur son site internet, elle écrit ainsi qu’en « dernier recours, le stationnement sur trottoir est toléré en faisant preuve de bon sens : il ne doit pas perturber le cheminement des piétons. Cela signifie que ce type de stationnement n’est toléré que s’il n’y a pas d’emplacements dédiés ni de stationnement deux-roues à proximité. » Ce qui va à l’encontre de l’interdiction.

Une partie des élus d’arrondissent commencent à se montrer ouvertement anti-trottinettes électriques, n’hésitant pas en faire retirer par la fourrière par dizaines.

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux