Chaque année pour renforcer « l'esprit d'équipe », Netflix organise un Hack Day où des développeurs peuvent proposer des nouvelles idées. Cette année, certains ont pensé à utiliser le mode vibration de votre mobile.

Imaginez : vous êtes installés confortablement dans votre lit, smartphone en main, à regarder la saison 3 de Stranger Things. Après quelques secondes d’un silence lourd, un monstre surgit soudain sur l’écran et votre smartphone se met à vibrer au bout de vos doigts.

C’est une proposition qui a été faite par deux développeurs de Netflix, Hans van de Bruggen et Ed Barker, résumée dans une courte vidéo d’une minute. Mais il ne s’agit pas vraiment d’une proposition qui a vocation, en tout cas pour l’instant, à être incorporée à l’application mobile de la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD).

Capture d’écran « Stranger Things ». Netflix

Chaque année, Netflix organise un Hack Day : une journée de team building où des employés qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble se retrouvent et sont encouragés à créer un projet. « Une opportunité d’explorer de nouvelles disciplines et de nouvelles idées et expérimenter avec des technologies émergentes », affirme la multinationale dans un billet de blog Medium du 20 juin 2019.

Chaque année un Hack Day pour « rapprocher les employés »

Cette année, c’est le projet d’ajout de vibrations synchronisées qui a le plus retenu l’attention des médias, aux côtés d’autres propositions comme la création d’une «  voix artificielle » de Netflix ou l’invention d’une app qui permettrait d’abréger une réunion de bureau chez Netflix qui aurait duré trop longtemps.

Dans la vidéo d’Hans van de Bruggen et Ed Barker, on voit qu’ils ont utilisé un épisode du dessin animé Voltron qu’ils ont modifié sur le logiciel Final Cut Pro pour ajouter des marqueurs sur les scènes : à chaque coup de poing d’un personnage, le logiciel rajoute une requête qui fera vibrer le téléphone. Pour l’instant cette invention est donc fastidieuse : chaque contenu devrait être édité spécifiquement et les éléments associés à une vibration sont choisis manuellement.

Leur proposition s’inspire des jeux mobiles qui incorporent déjà beaucoup cette fonctionnalité, mais aussi des manettes de console qui vibrent en fonction de l’action du jeu vidéo. À ce jour, ce projet n’a pas vocation à être intégré aux applications Netflix, mais il ne serait pas idiot que la multinationale travaille sur ce genre de fonctionnalités dans le futur, au vu du nombre grandissant d’utilisateurs sur mobile.

Partager sur les réseaux sociaux