La SNCF continue de déployer le Wi-Fi dans ses trains. Une première ligne Intercités vient d'en bénéficier.

Il n’y a pas que les prestigieuses lignes à très grande vitesse à avoir droit au Wi-Fi. Le reste du réseau de la SNCF est en train de basculer progressivement vers des rames ayant accès au célèbre protocole de connexion sans fil. La preuve avec l’annonce faite le 31 janvier qui officialise l’arrivée du Wi-Fi sur la ligne Paris – Clermont-Ferrand, qui est une ligne du réseau Intercités.

L’accès au Wi-Fi à bord des trains de cette ligne est actif depuis le 1er février. Deux autres liaisons vont suivre en 2019 et 2020 : la première sera celle de Paris-Limoges-Toulouse qui sera transformée au second semestre de cette année et la deuxième sera la connexion entre Bordeaux et Marseille. Il faudra toutefois s’armer de patience pour couvrir tout le réseau, celui-ci s’étendant sur des centaines de kilomètres.

wifi-wi-fi-reseau-connexion-liaison-sans-fil
Ces symboles vous disent quelque chose ? // Source : Josh Zakary

Capter un signal à 200 km/h

« La particularité des voitures Corail a nécessité de rendre chaque voiture indépendante dans l’accès au service », explique la SNCF. «  Chaque voyageur dispose d’un crédit renouvelable chaque heure, ainsi qu’un ensemble de services disponibles sur le nouveau portail Wi-Fi mis en place », comme la géolocalisation du train et le suivi en temps réel du voyage.

L’une des difficultés dans ce type d’aménagement est de réussir à fournir une connexion à Internet dans un train lancé à 200 km/h. Il faut d’une part déployer des antennes-relais à intervalle régulier non loin des voies de chemin de fer et d’autre part aménager chacune des rames pour qu’elle soit capable de capter le signal de ces installations et de basculer de l’une à l’autre à mesure de la progression du train.

C’est ce signal capté par les rames qui est ensuite diffusé en Wi-Fi.

Partager sur les réseaux sociaux