La SNCF inaugure son nouveau service, TGV Connect, qui permettra aux passagers des TGV de se connecter à Internet en WiFi. Pour l’instant, seul l’axe Paris / Lyon est couvert mais d’autres suivront en 2017.

Longtemps rêvé, le Wi-Fi dans le TGV devient enfin réalité ! En tout cas, pour ceux qui emprunteront la liaison entre Paris et Lyon. En effet, la SNCF vient d’annoncer mardi 13 décembre la sortie de TGV Connect, son service pour se connecter gratuitement à Internet à bord des rames du train. Dès le 15 décembre, les voyageurs pourront profiter du net tout en voyageant à près de 320 km/h.

L’axe Paris / Lyon sera suivi l’an prochain par des déploiements pour les trajets vers Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes ou encore Marseille, mai aussi vers des villes de plus petite envergure au départ de ces agglomérations. L’objectif de la SNCF étant de couvrir 80 % des voyageurs avec TGV Connect d’ici fin 2017. Cela nécessitera de transformer pas moins de 300 rames en un an.

La première classe a droit à plus de data pour le WiFi

L’accès à TGV Connect ne nécessitera pas de paiement spécifique. Cela étant dit, les frais d’installation de l’équipement et de sa maintenance ainsi que les coûts d’accès et de navigation sur le réseau seront absorbés à travers des affichages publicitaires au sein du service ou bien via les billets de train achetés par les passagers. En outre, le volume de données par voyage sera limité.

Nos confrères de FrAndroid indiquent que selon le standing de votre billet de train, vous aurez droit une enveloppe plus ou moins garnie. En première classe, il est prévu un plafond de 1 Go tandis qu’en seconde il est question d’une data entre 200 et 500 Mo. Pourquoi une telle différence de traitement ? Parce qu’en première, il y aurait plus de professionnels qui ont besoin du net pour leur travail.

Vaste chantier

Dans le cas de la ligne entre Paris et Lyon, la SNCF explique que « ce déploiement a nécessité un travail considérable des ateliers du matériel, avec notamment l’installation de 124 km de fibre optique et 18 000 antennes sur l’ensemble des rames ». Pour amplifier le signal de la borne Wi-Fi, chaque rame disposera de plusieurs répéteurs et devrait fournir une capacité de 80 Mbit/s.

La liaison elle-même qui est établie entre le TGV et l’extérieur est assurée par l’opérateur Orange. Un accord avec la SNCF a en effet été conclu pour que le géant des télécoms longe les voies avec des pylônes 3G et 4G. À terme, il est aussi question d’équiper le reste du réseau de la société nationale des chemins de fer, qu’il s’agisse des RER, des Intercités ou des TER pour fournir du très haut débit partout.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !