Le maire de Chicago a sélectionné la Boring Company pour ériger un transport hyper rapide entre l'aéroport et le centre-ville.

La Boring Company va enfin faire autre chose que tester des tunnels ou vendre des casquettes et des lance-flammes. Selon les information de The Verge parues dans un article du 13 juin 2018, le maire de Chicago a confié à la société d’Elon Musk la lourde tâche d’ériger un transport en commun capable de relier l’aéroport au centre-ville en 12 petites minutes (contre 40 avec la Blue Line du métro). On évoque une facture chiffrée à moins d’un milliard de dollars, intégralement prise en charge par la Boring Company.

La Boring Company devient sérieuse

« Si vous regardez l’histoire de Chicago… nous sommes tout le temps des précurseurs en matière de transport, nous avons bâti le futur », se réjouit Rahm Emanuel dans les colonnes du Chicago Tribune. La Boring Company était en compétition avec O’Hare Xpress, une joint-venture fondée par Magic Johnson, ex-gloire du basketball.

Pour la Boring Company, née en 2016, c’est une belle victoire et, derrière les déclarations parfois absurdes d’Elon Musk, il y a quand même cette idée de bousculer la mobilité urbaine et de lutter contre les embouteillages — notamment aux États-Unis où le problème est bien plus profond qu’en France. Si Elon Musk visait d’abord Los Angeles et négocie avec Washington, c’est donc Chicago qui fait confiance en premier à ses navettes capables de faire gagner un temps très précieux à celles et ceux qui les prendront.

Rham Emanuel a déjà établi le cahier des charges du projet qui n’est pas un Hyperloop, «  Chaque véhicule pourra transporter jusqu’à 16 personnes, plus leurs bagages, et partira de O’Hare [l’aéroport] et du Block 37 [centre commercial] toutes les 30 secondes. La Boring Company fera payer moins cher qu’un taxi ou un service VTC. La société entend utiliser la station de transit souterraine non terminée de Block 37 et d’en créer une nouvelle à O’Hare. Le trajet ralliant le Nord-Ouest au centre-ville suivra l’alignement des routes publiques. » 

Malgré le trajet très court, la Boring Company entend proposer des services et des produits dans ses navettes. Voilà qui devrait compenser un peu le prix supposé très bas du ticket.

Partager sur les réseaux sociaux