La guerre des clones commence pour l'iPhone X et le Galaxy S9.

C’est un petit jeu à chaque MWC. Si vous souhaitez trouver les smartphones qui s’exposeront sur les étals des grands magasins, rebrandés, ou aux catalogues des importateurs comme Wiko ou Archos, il faut se rendre dans les halls 6 et 7 et explorer le marché des industriels chinois. Loin de leurs homologues beaucoup plus mainstream, de Huawei à Xiaomi, ces stands abritent des produits qui passeront peut-être les frontières de l’Europe sous un autre nom.

Cette année, plutôt que d’en faire un tour exhaustif, nous avons préféré chercher les meilleurs clones des deux flagships les plus en vue : l’iPhone X sorti en novembre et le Galaxy S9 tout juste annoncé. Ces deux smartphones cristallisent les attentes du public et il n’est donc pas étonnant de voir des copies chinoises débarquer en masse, soit pour tromper sciemment les clients, soit pour jouer sur un effet de mode lancé par l’un des deux géants de la technologie et profiter de la vague de communication.

Galaxy S9 Cheap Edition : le Nubia Z17S

Cette année, le trophée du meilleur clone cheap du Galaxy S9 revient indiscutablement à Nubia. La marque associée à ZTE est commercialisée en France par Archos. Le Z17S de Nubia est un smartphone qui reprend les formes du Galaxy S9 et va même jusqu’à copier la communication de Samsung qui a très souvent mis son appareil sur des fonds naturels ou majestueux pour illustrer l’idée d’infini. Ici, le Nubia Z17S est présenté sur des cascades ou des ciels pour évoquer l’espace… bref, on vous laisse admirer.

iPhone X Cheap Edition : Noa N10

Côté Apple, malgré une rude concurrence, c’est indéniablement le constructeur Noa qui remporte la palme avec son N10. Si vous trouviez que l’encoche de l’iPhone X n’était pas nécessaire, au moins Apple a-t-il une justification (la caméra TrueDepth) et un système d’exploitation parfaitement adapté. Noa a ajouté une encoche à un smartphone par plaisir : elle abrite une simple webcam. Plus drôle encore : Android n’a pas été finement adapté à l’encoche et on retrouve sur le modèle d’exposition un bout d’horloge qui est mangé par la dépression centrale.

Pour parfaire sa copie, Noa a tenté une reproduction de l’interface des smartphones Apple, notamment au niveau des icônes présentes sur l’appareil. Évidemment, l’ensemble nous fait plutôt lâcher un sourire las qu’un cri d’émerveillement.

Partager sur les réseaux sociaux