Le propriétaire d’une Tesla Model S s’est engouffré dans un camion de pompier alors que l’Autopilote était, a priori, activé. Un rappel qu’il faut encore rester vigilant en toute circonstance.

La fonctionnalité Autopilote des Tesla n’est pas (encore) de la conduite autonome. C’est ce que vient de rappeler un accident survenu en Californie, impliquant une Model S et un camion de pompier. Sur Twitter, le Culver City Fire Department a expliqué que la voiture électrique a percuté l’arrière du véhicule, alors en pleine intervention, à une vitesse dépassant les 100 km/h. Par chance, il n’y a eu aucun blessé malgré l’épave qu’est devenue la Model S en raison de la violence du choc. « Merci de rester vigilant en conduisant  », rappellent les pompiers avec le hashtag #distracteddriving.

L’Autopilote ne doit pas rendre moins vigilant

Selon la description, l’Autopilote était activé durant le crash mais la responsabilité peut difficilement être imputée à cette technologie que beaucoup ont déjà pointé du doigt dans des affaires similaires par le passé. En réponse à cette collision qu’il n’a pas spécifiquement commentée, Tesla a rappelé, « Autopilote est prévu pour être utilisé avec une attention pleine du conducteur », signifiant que son assistance, si développée soit-elle, ne l’est pas suffisamment pour être autonome.

On notera toutefois que le conducteur n’a pas blâmé l’Autopilote, il a juste précisé qu’il était actif durant l’accident. Dans tous les cas, il doit être absolument utilisé dans le cadre des consignes de Tesla. S’il permet de bénéficier de quelques aides au pilotage, notamment le freinage automatique et des trajectoires plus douces, l’Autopilote n’est pas encore calibré pour empêcher une collision comme sera censée le faire une voiture autonome.

Cela pose finalement question sur le comportement du conducteur : assistance ou non, conduite autonome ou non, la vigilance devra toujours être indispensable sur la route. Au moins le temps que les différentes intelligences artificielles évoluent.

Partager sur les réseaux sociaux