En 2018, 70 universités européennes vont intégrer à leurs enseignements un nouveau programme éducatif proposé par Apple. Baptisées « Le code à la portée de tous », ces ressources pédagogiques seront notamment utilisées à l'école d'informatique Supinfo dès la rentrée prochaine.

Nombre de professeurs sont désormais convaincus du potentiel éducatif des jeux vidéo, de l’open source ou d’autres ressources numériques pour initier leurs élèves à la pratique du code informatique. Les leaders de la tech s’inscrivent eux-même dans cette dynamique, en approchant parfois les établissements avec leurs propres cours de programmation.

À la rentrée 2018, Apple en fera partie. Le 19 janvier dernier, l’entreprise a annoncé son initiative baptisée « Le code à la portée de tous ». Elle concerne 70 instituts et universités européennes, qui ont choisi d’adopter ce programme conçu par la firme pour aider les étudiants désireux de se lancer dans le secteur économique des applications mobiles. L’ensemble repose sur le langage de programmation Swift, développé par Apple en 2014.

Les ressources en question contiendront des leçons parmi lesquelles les écoles pourront piocher pour enrichir le cours. Chaque leçon devrait occuper la classe pendant 45 à 60 minutes.

Un programme éducatif d’un an

Mis au point par des ingénieurs de l’entreprise et des enseignants, « Le code à la portée de tous » est un programme d’un an, destiné à des étudiants de tous niveaux et tous domaines de formation. En France, plusieurs établissements vont bénéficier de l’initiative, dont le Cesi, l’ESGI, l’Université Pierre et Marie Curie, ainsi que Supinfo.

Ce dernier établissement, qui forme ses étudiants à l’informatique, compte intégrer le programme d’Apple à ses enseignements dès la prochaine rentrée universitaire, c’est à dire septembre 2018. L’école est habituée à mettre en œuvre de tels partenariats, comme nous l’explique Samuel Cuella, le directeur pédagogique de Supinfo.

« Dès la génèse de notre école, en 1965, nous avons eu la volonté d’impliquer des acteurs professionnels et des leaders technologiques dans nos enseignements. D’où notre intérêt pour l’intégration de cours créés par des entreprises, qui sont acteurs du secteur, dans nos formations. Nous l’avions déjà fait avec Microsoft  », souligne-t-il.

Supinfo intègrera la formation proposée par Apple à ses différents campus — l’établissement en dénombre 36, situés en France ainsi qu’à l’étranger — entre novembre 2018 et juin 2019.

À Supinfo, les étudiants en troisième année de développement suivront ces cours

Pour cette première expérience, l’école a choisi de cibler une catégorie particulière d’étudiants qui bénéficieront de ces enseignements. « Les enseignements à Supinfo sont segmentés, explique Samuel Cuella. Nous préparons à la fois au développement, aux réseaux, aux systèmes et à la sécurité. Les cours d’Apple s’intègreront à la branche du développement, en troisième année. C’est là que nous avons un taux d’utilisation de Macintosh le plus important. »

Le représentant de Supinfo ajoute que l’établissement a déjà eu l’occasion de travailler avec Apple par le passé. « Ils avaient déjà proposé des cours sur l’infrastructure apportant une certification aux enseignants. Lorsqu’ils ont lancé ce programme, ils nous ont contacté et nous avons accepté leur proposition  », note Samuel Cuella.

Pour les étudiants concernés, les cours prodigués par Apple feront partie intégrante de leur évaluation finale. Samuel Cuella se montre confiant quant à l’accueil que réserveront les élèves à cette nouvelle formation : « Nos étudiants sont habitués à ce format de cours proposés par des constructeurs. Même si nous allons continuer à former nos étudiants aux autres métiers, il est vrai qu’il y a un vrai marché pour le développement des applications mobiles ».

Une formation aussi pour les enseignants

Le code à la portée de tous ne prodigue pas seulement un enseignement destiné aux élèves ; les professeurs aussi sont accompagnés par Apple dans la mise en œuvre du programme. Outre les ressources mises à leur disposition, certains d’entre eux ont déjà été amenés à suivre des formations.

« Les professeurs référents suivent des sessions de formation, organisées à Paris, mais aussi à Copenhage ou en Allemagne. Chaque professeur référent revient ensuite dans son établissement pour assurer la gestion des intervenants qui participent au programme », complète le directeur pédagogique de Supinfo.

Des sessions de formation suivies par les « professeurs référents »

Samuel Cuella envisage déjà la possibilité de reconduire le programme après cette première année. « S’il n’y a pas de raison d’arrêter le programme, nous continuerons très certainement, peut-être en apportant des modifications ou en changeant d’année  », nous précise-t-il.

En ce début d’année 2018, Apple semble donc décidé à faire de l’éducation l’un de ses chevaux de bataille.

Partager sur les réseaux sociaux