Tesla a publié les chiffres du quatrième trimestre de l'année 2017. Malgré les soucis de production de la Model 3, le constructeur vit la meilleure période de son histoire.

Tesla va bien, merci pour lui. Les soucis de production essuyés par la Model 3 n’empêchent pas le géant américain d’enregistrer le meilleur trimestre de son histoire. Ainsi, durant Q4 de 2017, il a livré 29 870 voitures, dont 15 200 Model S, 13 120 Model X et 1 550 Model 3. Cela représente une augmentation de 27 % par rapport à la même période en 2016, et une croissance de 9 % depuis Q3, son précédent meilleur trimestre. En tout, Tesla a distribué 101 312 Model S et Model X en 2017, soit une hausse de 33 %.

La Model 3, la voiture du peuple de Tesla

+ 33 % entre 2016 et 2017

Compte tenu des problèmes rencontrés par la Model 3, on peut affirmer que Tesla a encore une sacrée marge de manœuvre devant lui et, par conséquent, on s’attend à une année 2018 encore plus réussie. Une forme de logique puisque les voitures 100 % électriques sont de plus en plus prisées et que, dans ce domaine, Tesla fait figure de roi. Le succès de son Model 3, modèle plus abordable précommandé à des hauteurs inouïes, l’aidera à soutenir sa croissance.

Dans son communiqué, le constructeur ne manque pas de rassurer quant aux désagréments constatés sur les chaînes de production. «  Durant Q4, nous avons fait des progrès majeurs vis-à-vis des problèmes de production sur la Model 3, avec un taux de production qui a augmenté de manière significative vers la fin du trimestre  » souligne Tesla, qui précise avoir fabriqué 793 Model 3 durant les sept derniers jours ouvrés de 2017. Et il faut savoir qu’il y a eu autant de voitures sorties des usines depuis le 9 décembre que durant les quatre mois précédents. Un signe que tout va mieux, sachant que Tesla a réduit la cadence du côté de la Model S et de la Model X pour se concentrer sur son nouveau produit.

Ce faisant, Tesla espère désormais produire 2 500 Model 3 par semaine d’ici la fin de Q1 2018 pour mieux attendre les 5 000 avant Q3.

Partager sur les réseaux sociaux