Sony se lance dans le métavers avec Mocopi, un dispositif de capture de mouvements qui permettra d’obtenir des mouvements encore plus précis dans un monde virtuel.

Il paraît que le métavers est un futur possible. C’est tout du moins ce que croient certaines multinationales — Meta en tête. C’est également le cas de Sony qui présente, dans un communiqué publié le 29 novembre, Mocopi. Derrière ce nom étrange se cache un dispositif de capture de mouvements très précis. L’un de ses arguments est montré dans la vidéo de présentation : on danse et un avatar virtuel retranscrit parfaitement la chorégraphie.

« En utilisant notre algorithme propriétaire, Mocopi réalise des mesures précises à partir d’un faible nombre de capteurs, libérant les VTubers et les créateurs impliqués dans la production de films des contraintes de temps et de place », explique Sony. La firme nippone voit loin avec ce dispositif, attendu pour janvier 2023 au Japon, au prix de 49 500 yens (345 euros environ).

Six petits capteurs pour la street cred dans le métavers

Le nom Mocopi fait référence au procédé de motion capture, technique employée notamment au cinéma et dans le domaine du jeu vidéo. Elle consiste à enregistrer des mouvements pour qu’ils soient ensuite retranscrits au mieux (aujourd’hui, on parle davantage de performance capture). Mocopi réduit bien évidemment cette technique normalement pointue au rang de l’usage accessible. Il s’articule autour de six petits capteurs (3 centimètres de diamètre, poids de 8 grammes) à placer à des endroits du corps.

Concrètement, les six capteurs doivent être placés comme ceci :

  • Un sur chaque poignet ;
  • Un sur chaque cheville ;
  • Un au niveau de la hanche ;
  • Un sur la tête (grâce à un bandeau).

Les mouvements sont captés, puis enregistrés dans une application, depuis un smartphone compatible (grâce au Bluetooth). Les données pourront ensuite être transférées vers des plateformes (exemple : VRChat) ou être utilisées pour faire des montages ou animer moult projets (exemple : via Unity). Au-delà des blagues possibles sur le métavers, Mocopi pourrait être un accessoire prisé par celles et ceux qui adorent créer du contenu et les partager à leur communauté. Sony cite notamment les youtubeurs virtuels, très populaires au Japon.

Sony Mocopi // Source : Sony
Sony Mocopi // Source : Sony

Si le but est de rendre la motion capture accessible, alors c’est réussi sur le papier. On peut aussi voir Mocopi comme le futur allié du PlayStation VR2. Le lien avec le casque de réalité virtuelle de la PS5 paraît évident : ces capteurs physiques supplémentaires permettraient d’accroître l’immersion dans certains jeux vidéo et d’améliorer l’animation des mouvements reproduits dans un univers virtuel. À voir si Sony estime qu’il s’agit d’une voie pertinente pour ce produit aux multiples possibilités.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !