C’est une option qui est peu innovante, mais commode : sur WhatsApp, on peut maintenant se parler à soi-même. Pratique pour noter des idées à la volée.

Oubliez les applications qui permettent de prendre des notes : vous pouvez vous servir maintenant de WhatsApp. La messagerie instantanée reçoit une mise à jour qui permet d’ouvrir une discussion avec soi-même, et publier dans la conversation tout ce qui vous traverse la tête. Pratique pour inscrire votre liste de courses, votre to-do list ou des idées.

Le changement a été annoncé par Meta, la maison mère de WhatsApp, dans un message sur Twitter le 28 novembre 2022. Vous pouvez bien sûr vous envoyer du texte, mais également des liens, des fichiers et même des messages vocaux — une pratique surtout présente chez les plus jeunes générations. Libre à vous de les supprimer ensuite, si ces mémos n’ont plus d’intérêt.

Des notes chiffrées de bout en bout sur WhatsApp

La sécurisation des messages que vous vous envoyez reste au même niveau que vos échanges avec des tiers : le chiffrement de bout en bout s’applique, par conséquent, ni WhatsApp, ni votre opérateur téléphonique, ni un tiers ne peut accéder à ce que vous écrivez. Du moins, c’est vrai s’il essaie de casser le chiffrement. Si l’on s’empare de votre téléphone déverrouillé, c’est une autre histoire.

WhatsApp
« Pensez à acheter les cadeaux de Noël. » // Source : Canva

La fonctionnalité proposée par WhatsApp n’est pas innovante, car bien d’autres services autorisent déjà cette possibilité — par exemple Slack ou Signal, avec l’option « Note à mon intention »). Mais, WhatsApp étant plus largement utilisé dans le monde, sa nouvelle fonctionnalité pourra statistiquement bénéficier à plus de monde. Elle est aussi plus commode que les mails que l’on s’envoie à soi-même.

Pour vérifier si vous bénéficiez déjà de cette option, tentez d’ouvrir une nouvelle discussion avec vous-même. Si vous ne pouvez pas vous sélectionner, même en ayant l’application bien à vous, c’est que vous n’êtes pas encore dans la vague de déploiement. Au sein de la rédaction, certaines personnes ne l’avaient pas encore, tandis que d’autres pouvaient déjà se parler.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.