Vexé par une remarque d’Elon Musk sur la lenteur de l’application Twitter, qu’il a contribué à développer, l’ingénieur Eric Frohnhoefer a tenté de lui expliquer qu’il se trompait. À la fin de l’échange, Elon Musk a annoncé son licenciement publiquement.

Contredire son patron publiquement est-il une bonne idée ? Avec du recul, Eric Frohnhoefer, l’auteur des faits, qualifie son idée de « définitivement stupide ». S’il semble assez évident que l’ingénieur ne portait pas Elon Musk dans son cœur, son moment de gloire sur les réseaux sociaux lui aura coûté sa place chez Twitter, où il était arrivé en août 2014. Ses torts sont les suivants : avoir contredit Elon Musk publiquement et ne pas avoir réussi à satisfaire le nouveau patron du réseau social lorsqu’il lui a demandé des explications. À la demande de ses fans, qui n’ont pas aimé les remarques de son détracteur, Elon Musk a viré Eric Frohnhoefer.

L’application Twitter est-elle trop lente ?

Tout part d’un tweet publié par le 13 novembre par Elon Musk. Très actif sur Twitter, où il poste plusieurs dizaines de messages par jour, l’homme d’affaires a souhaité « s’excuser pour la lenteur de Twitter dans beaucoup de pays ». Il a ensuite donné la raison de ces lenteurs, soi-disant provoquées par le fait que l’application effectue plus de 1 000 requêtes RPC (remote procedure call) pour actualiser le fil d’actualité. Puisqu’Elon Musk veut tout changer chez Twitter, ce tweet laissait entendre qu’il comptait simplifier le procédé.

3 heures après le tweet d’Elon Musk, Eric Frohnhoefer est entré dans la lumière. L’ingénieur, a priori vexé par le message de son patron, a contredit ses propos : « Je travaille depuis environ 6 ans sur Twitter pour Android et je peux affirmer que c’est faux. »

Puisque tout est viral dans la Musksphère, le tweet d’Eric Frohnhoefer a été repris à la fois par les détracteurs du milliardaire (qui se sont empressés de le partager pour s’en moquer) et par les fans d’Elon Musk, qui s’en sont pris à son arrogance envers leur idole.

Elon Musk a lui aussi réagi, en demandant des justifications à son employé : « Alors corrige-moi. Quel est le bon nombre ? ». Deux minutes plus tard, Elon Musk a posé une de ses questions fétiches : « Twitter est super lent sur Android. Qu’as-tu fait pour corriger ça ? ». Depuis son arrivée, Elon Musk aime demander à tout le monde ce qu’ils ont fait de bien pour mériter leur place, souvent avec le postulat que la plupart de ses interlocuteurs n’auraient rien fait de leurs journées (il avait notamment fait ce reproche à Parag Agrawal, l’ancien patron de Twitter).

Dans la foulée, Eric Frohnhoefer a publié un thread pour expliquer son rôle chez Twitter et le fonctionnement de l’application, dans lequel il se montrait plutôt collaboratif.

L’ingénieur expliquait à Elon Musk que l’application était parfois lente à cause d’un code vieillissant, qui mériterait d’être épuré. Selon lui, le nombre de requêtes effectuées en arrière-plan est d’environ 20, et non pas 1 000 comme l’affirme Elon Musk. Son conseil à son patron serait de supprimer de vieilles fonctions pour améliorer le fonctionnement de l’application.

Thread Twitter Android

Après ce thread, Elon Musk et l’ingénieur ont eu un dernier échange public… sur la qualité de la cantine de Twitter. Eric Frohnhoefer a répondu à un tweet de son patron affirmant que Twitter dépensait trop d’argent dans la nourriture en affirmant que celle-ci était vraiment bonne. Taquin, Elon Musk lui a dit qu’il était d’accord et que « la nourriture était excellente » mais, qu’en revanche, le fait « qu’il ne réalise pas qu’il y a 1 200 services appelés dans l’application Twitter n’est pas excellent ». Eric Frohnhoefer a tenté de justifier son calcul, sans réponse.

En réponse à certains de ses abonnés, Elon Musk a expliqué que le nombre de requêtes était de 1 200 selon les personnes avec qui il a parlé, et qu’Eric Frohnhoefer avait tort. Selon le milliardaire, l’application Twitter s’ouvre en 2 secondes aux États-Unis et en 20 secondes en Inde à cause d’un mauvais travail d’optimisation (l’ingénieur, de son côté, affirme que ce n’est pas lié à Twitter).

Viré publiquement, par tweet

Certains fans d’Elon Musk, qui passent leur temps à chanter les louanges du milliardaire, lui ont alors demandé de licencier Eric Frohnhoefer qui n’aurait pas « une bonne attitude ». Elon Musk a répondu par un simple « Il est viré », sans avoir alerté son employé avant de sa décision.

Fhi0XtrUUAA1_Cl

Actif sur Twitter, Eric Frohnhoefer a expliqué que ses agissements étaient « définitivement stupides ». Plusieurs des fans de Musk répondent à tous ses tweets en prenant la défense du milliardaire. L’ingénieur a aussi expliqué avoir été impliqué dans un projet rendu la semaine dernière, pour que les utilisateurs puissent mélanger les contenus dans un tweet (une photo et une vidéo en même temps par exemple).

Plus tard, en essayant de se connecter à son ordinateur de travail, Eric Frohnhoefer a confirmé que le tweet d’Elon Musk n’était pas un coup de bluff. Il a bien été licencié par Elon Musk. La morale de cette histoire est qu’il vaut mieux éviter de critiquer publiquement son boss sur les réseaux sociaux, surtout quand ce dernier en est le propriétaire…