La marque new-yorkaise de luxe Master & Dynamic lance son nouveau casque haut de gamme. Le MW75 assure des prestations de haut vol, à un tarif vraiment élevé.

Quoi ? Numerama teste encore un casque hors de prix ? Après Apple et ses AirPods Max à 629 € (sur le site de la multinationale, c’est moins cher ailleurs), Master & Dynamic lance le MW75 à 599 €. La marque new-yorkaise, connue pour ses accessoires bien conçus, ose une nouvelle fois le produit de luxe sur un marché où la concurrence est rude.

Le MW75 est le successeur du MW65, un casque sans fil pourvu d’une réduction de bruit qui coûtait déjà cher à l’époque de son lancement (499 €). Pour 100 € de plus, Master & Dynamic va encore plus loin dans la recherche du style, tout en continuant de parfaire ce pour quoi on achète un casque audio : le son, exceptionnel ici.

La pochette du casque Master & Dynamic MW75
La pochette du casque Master & Dynamic MW75. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une vraie Smart Case

Coloris

Le MW65 est disponible en quatre finitions : métal noir/cuir noir, gris acier/cuir noir, métal argent/cuir marron et métal argent/cuir gris.

J’ai rarement eu entre les mains — et les oreilles — un casque aussi beau que le MW75 de Master & Dynamic (les produits de Bang & Olufsen rivalisent, parmi ceux que j’ai testés). L’entreprise américaine a fait du design une priorité, et son casque premium matérialise à merveille cette focalisation sur les vertus esthétiques. Quand Apple opte pour des AirPods Max au look très différencié, quand Sony mise sur du plastique recyclé pour son dernier né (le WH-1000XM5), Master & Dynamic choisit la noblesse — et rien d’autre. Par conséquent, son MW75 en impose, pas uniquement par sa taille. Il est un vrai accessoire de mode.

Un vrai accessoire de mode

On pourrait presque lier le MW75 à l’univers de la haute couture. Les matériaux en attestent : un cuir d’agneau délicat (qui ne marque pas) habille une structure en aluminium anodisé, tandis que deux disques en verre trempé font briller la partie extérieure des deux oreillettes (attention aux traces de doigt). Le tout est délicatement assemblé, avec des finitions sans aucun défaut. Ce serait presque de l’art à ce niveau. Le MW65, son prédécesseur, était déjà un bel objet. Là, on monte encore d’un cran. Master & Dynamic est tellement fier du résultat qu’il n’ose pas lui imposer les lettres ‘R’ et ‘L’ symbolisant les deux côtés. Pour trouver le sens, fiez-vous à l’arceau qui doit se prolonger vers l’arrière.

Le casque Master & Dynamic MW75 dans sa pochette
Le casque Master & Dynamic MW75 dans sa pochette // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le MW75 est livré avec une série d’accessoires et, surtout, une coque rigide très bien conçue. En plus de très bien protéger le casque, elle comporte différents emplacements pour accueillir lesdits accessoires. Par exemple, l’adaptateur USB-C vers USB viendra s’insérer dans une fente prévue à cet effet, tandis que les câbles s’enroulent autour d’une excroissance ronde. C’est plutôt malin et cela en fait une vraie Smart Case, contrairement à celle fournie par Apple avec ses AirPods Max.

Les accessoires du casque Master & Dynamic MW75
Les accessoires du casque Master & Dynamic MW75 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Simple d’utilisation

Pour utiliser le MW75 à son potentiel maximum, il est nécessaire de télécharger l’application M&D Connect — disponible sur iOS et Android et avec laquelle n’est pas compatible le MW65 (un défaut que nous avions relevé dans notre test). En plus de l’appareillage du casque, elle donne accès à quelques fonctionnalités supplémentaires — notamment davantage de modes liés à la réduction de bruit active (sans oublier les mises à jour du firmware).

Master & Dynamic n’a pas voulu transformer les deux disques en verre trempé en surfaces pour des contrôles tactiles (sans doute pour éviter les traces de doigts). Le MW75 s’en remet alors à des — petits — boutons physiques : alimentation et contrôle de la réduction du bruit à gauche, volume et multifonction à droite. Ils sont situés sur la partie la plus extérieure, ce qui les rend relativement accessibles.

Application Master & Dynamic
L’application Master & Dynamic.

Le bouton multifonction permet quelques raccourcis non personnalisables : un clic pour gérer la lecture (ou accepter un appel), deux clics pour passer à la chanson suivante, trois clics pour revenir en arrière et un appui long pour activer l’assistant vocal. C’est sacrément simple, sans fioriture. D’ailleurs, dans l’application à l’interface très moderne et épurée, on peut jouer sur très peu de paramètres. À noter que le MW75 est pourvu d’un capteur qui lui permet de se couper quand on le retire — et de redémarrer la lecture quand on le remet vite.

Les boutons du casque Master & Dynamic MW75
Les boutons du casque Master & Dynamic MW75. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un poids (lourd) bien réparti

Avec 338 grammes sur la balance, le MW75 n’est pas le casque le plus léger du marché — ce qui ne veut pas dire qu’il est le moins confortable. Master & Dynamic parvient à trouver un juste équilibre, afin que le poids soit idéalement réparti (comme c’est le cas, aussi, pour les AirPods Max). Le MW75 doit beaucoup à ses coussinets à mémoire de forme, malgré leur tendance à enfermer l’oreille d’une manière très resserrée (certaines morphologies ne seront peut-être pas adaptées). Par ailleurs, si le rembourrage de l’arceau n’est pas très épais, il parvient à ne pas trop appuyer sur le sommet du crâne. Un excellent point.

Le disque en verre trempé du casque Master & Dynamic MW75
Le disque en verre trempé du casque Master & Dynamic MW75 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une signature sonore merveilleuse

Quand un casque est vendu 600 €, il se doit d’être irréprochable sur ses performances acoustiques. Avec les autres produits de son catalogue, Master & Dynamic a vite prouvé qu’il savait y faire en la matière. Et nous sommes ravis que ce constat vaut aussi pour le MW75. Il s’appuie sur une signature sonore toute en délicatesse, délaissant volontairement l’emphase sur les basses pour aller chercher plus loin dans les médiums et, surtout, dans les aigus. En résulte un rendu précis, percutant tout ce qu’il faut et pétri de détails. J’ai redécouvert plusieurs morceaux avec le MW75, qui assure sur le terrain de la profondeur, avec un découpage net des différents registres et une qualité d’écoute tout à la fois valorisante et reposante. En prime, il se révèle d’une polyvalence bienvenue. Musicalement parlant, ses qualités sont donc immenses.

Au pire, vous pourrez toujours lui ajouter un surplus de grave grâce à l’un des quatre préréglages disponibles dans l’application. Les puristes tiqueront certainement sur l’absence d’un égaliseur complet. Mais Master & Dynamic, en plus d’être fier des prestations musicales par défaut, privilégie l’ergonomie. On peut en tout cas sélectionner les profils sonores suivants : Bass Boost (notre choix, puisque le gain n’est pas artificiel), Bass Cut (encore moins de basses), Podcast (accentuation des voix) et Audiophile (emphase sur les hautes et moyennes fréquences).

Le casque Master & Dynamic MW75 a des finitions irréprochables
Le casque Master & Dynamic MW75 a des finitions irréprochables. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Et la réduction de bruit active ? Premier point à noter : elle produit toujours un léger souffle dans l’oreille quand aucune musique n’est lue, signe que la technologie n’est pas maîtrisée à 100 %. Passé ce petit désagrément, force est de reconnaître qu’elle assure un bon travail d’atténuation avec l’option ANC au MAX, conseillée pour les environnements les plus bruyants (le mode adaptatif est moins pertinent). Grâce à elle, vous n’entendrez plus les bruits produits par votre clavier dans un open space, ou les discussions les plus éloignées (à proximité, les voix ne seront pas vraiment couvertes si vous n’écoutez rien d’autre). Pour un silence total, il faudra privilégier la concurrence. Sinon, le mode transparence est performant, avec un traitement naturel. Deux options sont proposées — Voice ou Awareness — et la différence est difficilement perceptible.

Le casque Master & Dynamic MW75
Le casque Master & Dynamic MW75. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Autonomie en hausse

L’autonomie varie entre 28 et 32 heures, selon la manière dont on utilise le casque (avec ou sans réduction de bruit active). C’est une donnée en hausse par rapport au MW65, qui se coupait au bout de 24 heures. En revanche, le MW75 met plus de temps à faire le plein : compter 1h40 pour remplir la batterie, contre une heure auparavant.

Le verdict

Le casque Master & Dynamic MW75 dans sa pochette // Source : Maxime Claudel pour Numerama
8/10

Master & Dynamic MW75

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

599 € pour un casque audio ? Le marché est ainsi fait, et Apple n’a pas attendu Master & Dynamic pour proposer un produit onéreux. Si on s’arrête au critère du prix, oui, le MW75 est très voire trop cher. A-t-il les qualités pour justifier un tel tarif ? C’est un grand oui pour le design ultra beau, les finitions, les matériaux choisis (cuir, verre, métal), les qualités acoustiques époustouflantes, la pochette vraiment bien pensée et l’expérience d’utilisation au global.
En revanche, le MW75 a du mal à soutenir la comparaison sur la réduction de bruit active, qui se doit d’être d’excellente facture à ce prix (c’est le cas pour les AirPods Max). Il n’a pas non plus l’écosystème à la Apple, l’autre argument massue en faveur des AirPods Max. En somme, le MW75 s’adresse aux personnes fortunées qui n’ont pas peur de mettre quelques dizaines d’euros en plus pour faire l’acquisition d’un bel objet. Les autres jetteront leur dévolu sur un concurrent plus abordable.