La Banque centrale européenne a annoncé qu’elle allait hausser ses taux, une première depuis plus de onze ans. Ce redressement va avoir un impact sur de nombreux secteurs de l’économie — et sur les crypto-monnaies.

Cela faisait depuis le mois de mai que la rumeur courait, avant de finalement être confirmée le 9 juin 2022 : la Banque centrale européenne (BCE) va hausser ses taux directeurs. « Le Conseil des gouverneurs entend augmenter les taux d’intérêt directeurs de la BCE de 25 points de base lors de sa réunion de politique monétaire de juillet », a annoncé l’institution dans un communiqué de presse. L’objectif indiqué par la BCE est simple : « faire en sorte que l’inflation revienne au niveau de son objectif de 2 % à moyen terme ».

Il s’agit d’une nouvelle importante : c’est la première fois que la BCE prend une telle décision depuis onze ans. Et elle est loin d’être anodine : cette hausse va avoir un impact important sur les entreprises, sur les citoyens de l’Union européenne, et même sur le marché des crypto-monnaies.

euros
L’annonce de la BCE va avoir beaucoup d’impacts. // Source : Canva

Que signifie la hausse des taux directeurs ?

Les taux directeurs sont, de manière simple, les taux d’intérêt fixés par les banques centrales. Ces institutions jouent le rôle de « banques des banques », en quelque sorte. La hausse des taux signifie donc que cela va couter plus cher aux banques commerciales européennes, telles de la Caisse d’Épargne, d’emprunter de l’argent auprès de la BCE.

Une telle mesure n’a pas l’air d’avoir un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens de l’Union européenne. Pourtant, elle en a : les banques commerciales vont répercuter cette hausse sur leurs clients. Comme les banques ont accès moins facilement à de l’argent, elles vont concéder moins de prêts, et ceux qui seront accordés risquent d’avoir des taux d’intérêt plus haut. L’argent va, essentiellement, coûter plus cher.

Quel impact sur l’économie ?

Étant donné que les crédits et les prêts seront moins courants, il faut s’attendre à ce qu’il y ait moins de liquidité sur le marché. La décision de hausser les taux n’est donc pas une décision anodine. « C’est une décision qui a tendance à être ‘anti-croissance’ », analyse Alexandre Stachtchenko, le directeur blockchain & crypto-actifs chez le cabinet de conseil KPMG, auprès de Numerama. « Lorsque l’économie surchauffe, typiquement lorsqu’il y a de l’inflation, comme en ce moment, une hausse des taux ralentit l’économie, mais permet aussi de réduire la masse monétaire. » Et donc, de limiter cette inflation.

bourse (2)
Lorsqu’une banque centrale hausse ses taux, l’économie a tendance à se rétracter. // Source : Canva

Cet assèchement de l’économie a aussi un impact sur les marchés financiers. Comme il ne s’agit pas d’une période faste, les investisseurs sont moins enclins à acheter des actions risquées — typiquement, les entreprises tech du Nasdaq, explique Alexandre Stachtchenko.

Quel impact sur le marché des crypto-monnaies ?

Pendant longtemps, les décisions des institutions financières n’ont pas eu d’impacts sur le marché des cryptos-monnaies. Mais, « depuis 6 mois, on remarque que le marché des cryptos suit de plus en plus les autres cours de bourse », indique Alexandre Stachtchenko. Cette nouvelle tendance est due en partie à la professionnalisation du marché : les investisseurs particuliers sont toujours présents dans le marché du bitcoin, toutefois ils ne sont plus les seuls.

« Depuis quelques années, on voit que les clients des plateformes d’échanges cryptos comme Coinbase ou Binance sont de plus en plus souvent des professionnels, ou des institutionnels », souligne-t-il. Le fait que le marché se professionnalise fait qu’il a de plus en plus tendance à suivre les tendances boursières.

Le marché des cryptos étant l’un des plus risqués, il pourrait donc d’être durement touché par la hausse des taux de la BCE au mois de juillet, lorsque les investisseurs préféreront diminuer les risques. Alors que le bitcoin traverse une période difficile avec un prix en chute depuis quelques mois, cette décision n’est donc pas une très bonne nouvelle pour les crypto-monnaies.