La Haute Autorité de Santé considère qu’il faudra à nouveau vacciner les personnes les plus fragiles contre le Covid-19. Une campagne vaccinale à l’automne 2022 est recommandée par la HAS.

Pour lutter au mieux contre le Covid-19, il faut « anticiper une vaccination périodique des plus fragiles » à l’automne 2022, estime la Haute Autorité de Santé (HAS) ce mercredi 25 mai. D’après l’autorité publique indépendante, qui formule des recommandations vaccinales depuis le début de l’épidémie, cette campagne vaccinale devrait cibler les « personnes à risque de développer des formes graves » de la maladie.

La HAS souligne que les données actuellement disponibles sur l’épidémie semblent montrer une stabilisation en France. Néanmoins, « il est fortement probable que la circulation du virus se réintensifie périodiquement ». Dans ce contexte, l’autorité insiste sur la nécessité de préparer dès à présent la stratégie vaccinale à mettre en œuvre dans les mois à venir, afin de limiter l’impact d’une potentielle future vague de contaminations.

Pour aboutir à cette recommandation, la HAS a travaillé sur 3 scénarios de l’avenir de la pandémie, établis par l’Organisation mondiale de la Santé. Pour chacun, la Haute autorité de santé associe une stratégie vaccinale à déployer. Elles sont résumées dans ce tableau.

has stratégie vaccinale
Scénarios et stratégies vaccinales préconisées. // Source : HAS

C’est donc plutôt le deuxième scénario qui semble jugé le plus probable : dans cette hypothèse, « l’impact de la circulation du virus, toujours active, serait moindre grâce à une immunité durable et suffisante permettant de limiter les formes graves et les décès », écrit la HAS. Néanmoins, « des pics de transmission périodiques pourraient se produire en raison de l’augmentation de la proportion de personnes ayant une baisse d’immunité, rendant nécessaire l’administration périodique d’une dose de rappel vaccinal pour les personnes les plus à risques de forme sévère ». Il n’est pas exclu, dans ce scénario jugé probable actuellement, que les pics de transmission provoquent des « reprises épidémiques périodiques ».

Qui serait concerné par cette possible campagne vaccinale ?

C’est pourquoi la HAS préconise d’organiser une campagne de rappel vaccinal à l’automne 2022, visant :

  • Les personnes immunodéprimées et leur entourage,
  • Les personnes de 65 ans et et plus, ayant des comorbidités associées à un risque de développer des formes graves.

La vaccination des professionnels de santé est également suggérée. En outre, la HAS incite pour des raisons de logistique à « coupler cette campagne de vaccination contre la Covid-19 à celle de la grippe ».

Il faut bien sûr garder à l’esprit qu’il ne s’agit que de recommandations. L’autorité souligne que « les nombreuses incertitudes qui persistent sur l’évolution de l’épidémie » pourraient l’amener à revoir sa position. « Il est donc nécessaire d’être prêts à anticiper le scénario pessimiste pour lequel une campagne de vaccination à large échelle devrait être rapidement organisée. »