Les observations de Hubble ont confirmé que la comète C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) est particulièrement grosse. Mais elle n’est pas « dirigée vers la Terre » et ne représente pas de risque pour nous.

Oui, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) est bien la plus grosse comète jamais observée, mais non, elle ne « se dirige [pas] vers la Terre ». La Nasa a confirmé, grâce aux observations du télescope spatial Hubble, la taille imposante du noyau de cette comète, le 12 avril 2022. Mais il serait faux de penser que l’objet céleste fonce tout droit vers notre planète, et qu’il représenterait un quelconque danger pour nous.

D’un diamètre estimé à environ 130 kilomètres, le noyau de cette comète est environ 50 fois plus gros que celui de la plupart des autres comètes que l’on connait. La masse de l’objet, complète la Nasa, est 100 000 fois plus élevée que celle d’une comète typique, qu’on trouverait plus près du Soleil.

La comète va s’approcher au niveau de l’orbite de… Saturne

Effectivement, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) avance en direction de l’étoile du système solaire. « Mais ne vous inquiétez pas. Elle ne s’approchera jamais à moins d’un milliard de kilomètres du Soleil, ce qui est légèrement plus éloigné que la distance de la planète Saturne. Et ce ne sera pas avant 2031 », rassure l’agence spatiale.

C:2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) hubble
C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) observée par Hubble. // Source : Capture d’écran YouTube Nasa Goddard

Ce passage au plus près du Soleil pour la comète (on parle aussi de périhélie) n’est donc pas pour tout de suite, et surtout il ne met aucunement en danger l’humanité. Au contraire, c’est une bonne nouvelle pour les astronomes, qui pourront en profiter pour l’observer ! Cependant, étant donné cette grande distance, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) ne sera probablement pas très brillante : il faudra compter sur des observatoires puissants, comme le télescope spatial James Webb, pour surveiller son passage.

Cette comète a été vue pour la première fois en novembre 2010, alors qu’elle se trouvait à peu près à la distance moyenne entre le Soleil et Neptune. Les scientifiques ont été surpris par son activité déjà importante, si loin du Soleil. C’est ainsi qu’ils ont soupçonné qu’elle pouvait être assez grosse. Les images prises avec le télescope Hubble le 8 janvier 2022 ont permis d’en savoir davantage.

Quant à l’origine de C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein), il semble que la comète provienne du nuage de Oort. Ce gigantesque réservoir, situé bien au-delà des orbites des planètes, contiendrait une forte concentration de noyaux cométaires.