Le réseau électrique ukrainien est désormais raccordé au réseau électrique européen. Auparavant relié à la Russie, il était isolé depuis le début de la guerre.

L’Ukraine n’est peut-être pas encore membre de l’Union européenne, mais le pays s’arrime un peu plus au bloc continental. Depuis le 16 mars, son réseau électrique est en effet relié au réseau européen. Cette connexion s’avère être un sacré exploit, compte tenu des circonstances et des délais : les travaux se sont déroulés en l’espace de deux semaines et dans un pays en guerre.

La nouvelle a été immédiatement saluée par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a écrit sur Twitter que « l’Ukraine est devenue membre de l’Union de l’énergie. L’unification des systèmes énergétiques de l’Ukraine et de l’Union européenne est terminée. Désormais, l’électricité ukrainienne circule dans l’UE et vice versa. »

électricité courant énergie
Un nouveau jour se lève pour le réseau électrique ukrainien. // Source : Andrey Metelev

C’est une bascule stratégique pour Kiev — une de plus. Auparavant, le pays était relié à son immense voisin russe. C’était du moins vrai jusqu’au 24 février, date à laquelle Moscou a décidé d’attaquer son voisin et de l’envahir. Depuis lors, le réseau électrique était dans une situation très précaire, puisqu’il était désormais isolé du reste du monde.

Une demande d’assistance avait été envoyée très peu de temps après le début du conflit, comme l’indiquait le 28 février Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. « Nous travaillons pour raccorder le réseau électrique ukrainien au réseau européen et répondre aux demandes d’assistance », déclarait-elle alors. Deux semaines plus tard, c’est donc fait.

Stabiliser le réseau ukrainien et envoyer du courant si besoin

La vitesse à laquelle cette interconnexion s’est réalisée est remarquable, car d’ordinaire il faut plutôt compter un an de travail, selon l’estimation livrée par Kadri Simson, la commissaire européenne à l’Énergie. Il est à noter que la Moldavie, qui est enchâssée entre la Roumanie et l’Ukraine, en profite aussi par la même occasion, car le pays est raccordé à l’Ukraine.

Le réseau ukrainien reste dans une situation forcément très dégradée, à cause du conflit en cours sur le territoire, mais sa synchronisation avec le reste de l’Europe le rend plus résilient.

En clair, les gestionnaires de réseau de transport électrique du Vieux Continent — dont la filiale d’EDF, RTE, (Réseau de transport d’électricité) pour la France — pourront soutenir l’Ukraine en cas de difficulté électrique, en lui fournissant du courant de secours en cas de chute de la production sur place. Ils seront aussi en mesure de le stabiliser.

entsoe
Les groupes régionaux définis par l’ENTSO-E.

Ce travail a été mené sous l’égide du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité (ENTSO-E). Cette structure n’est pas connue du public, mais elle s’était retrouvée sur le devant de la scène il y a quelques années lorsque les appareils électriques se sont mis à afficher une mauvaise heure. Il y avait eu une déviation de la fréquence moyenne sur le réseau.

La vitesse étonnante à laquelle l’Ukraine et la Moldavie ont pu basculer tient aussi au fait qu’un tel projet était en réflexion depuis 2017, rappelle l’ENTSO-E. Il y a eu des études préalables réalisées, ce qui a évité de partir d’une feuille blanche. En outre, précise l’alliance des gestionnaires européens, des mesures d’atténuation des risques ont été prises.

Le réseau électrique européen concerne presque tous les pays européens : on y trouve tous les États du continent, à l’exception du Royaume-Uni, de l’Irlande, des pays baltes et des pays scandinaves. Désormais, cette alliance, qui compte 39 membres répartis dans 35 pays, s’étend à Ukrenergo et Moldelectrica, les deux exploitants électriques de l’Ukraine et de la Moldavie.