La Nasa a présenté de nouvelles images capturées par le télescope James Webb dans l’espace. L’observatoire continue de viser une étoile pour aligner peu à peu ses miroirs dorés.

Lentement, le télescope spatial James Webb est en train d’aligner ses miroirs. La Nasa a donné des nouvelles de la progression de son observatoire, dans ce processus long et minutieux, le 16 mars 2022. De nouvelles images prises par le JWST ont été mises en ligne vers 16h30 sur son site, peu avant un événement en direct lors duquel la Nasa devrait les commenter, pour expliquer un peu plus comment elles ont été obtenues.

Que cherchait à faire la Nasa avec cette image, qui a été présentée le 16 mars ? L’objectif était que le télescope se concentre sur l’étoile brillante localisée au centre. Mais, comme l’explique la Nasa, « l’optique de Webb et NIRCam [ndlr : un des instruments du JWST, une caméra pour l’infrarouge proche] sont si sensibles que les galaxies et les étoiles vues en arrière-plan apparaissent ». L’étoile qui a été visée répond au doux nom de 2MASS J17554042+6551277. Un filtre rouge a été utilisé, pour améliorer le contraste.

james webb image
La nouvelle image obtenue par James Webb. // Source : NASA/STScI (image recadrée)

C’est au début du mois de février que James Webb a reçu ses toutes premières particules de lumière. Puis, ses toutes premières images prises dans l’espace ont été présentées. Une étoile visée par le JWST y est apparue en 18 exemplaires flous et baveux. Mais c’était attendu : les premiers clichés servent justement à réaliser l’alignement des miroirs de l’observatoire spatial. Le miroir primaire de James Webb est constitué de plusieurs morceaux, qu’il faut positionner correctement pour créer un seul grand miroir.

Les segments de James Webb doivent fonctionner comme un miroir unique

Une étape importante a ensuite été réalisée lorsque les 18 images de cette étoile ont été empilées, permettant à James Webb de percevoir l’astre comme un objet unique. Mais l’alignement ne se terminait par là : il fallait encore ajuster plus précisément les segments, pour qu’ils fonctionnent comme un seul grand miroir et que l’image de l’étoile soit bien nette.

Le 11 mars, la Nasa a pu boucler la cinquième étape de l’alignement des miroirs, la « mise en phase précise » (« fine phasing »). L’image ci-dessus a été obtenue lors de cette étape. « L’observatoire est capable de recueillir avec succès la lumière d’objets distants et de la transmettre à ses instruments sans problème », annonce la Nasa.

Un nouveau « selfie » depuis l’intérieur de James Webb

En plus d’une nouvelle image de l’étoile, James Webb a immortalisé un autre « selfie », pris de l’intérieur. C’est avec un objectif installé dans l’instrument NIRCam que la Nasa peut obtenir cette vue depuis les entrailles du JWST. On y voit que tous les segments de l’observatoire sont en train de collecter la lumière de la même étoile, à l’unisson.

selfie webb
Le nouveau selfie de James Webb. // Source : NASA/STScI

Le télescope de la Nasa, présenté comme le successeur de Hubble (et non son remplaçant), évolue à 1,5 million de kilomètres de notre planète. Il a été placé en orbite autour du point de Lagrange L2, d’où il peut observer l’Univers dans l’infrarouge. James Webb devrait être opérationnel à l’été 2022. Ses images devraient être étonnantes et belles, mais il ne faut pas s’attendre à ce que le télescope James Webb envoie chaque jour des vues ressemblant aux plus éblouissants clichés de Hubble.