Le télescope James Webb a détecté ses tout premiers photons dans l’espace. C’est une étape importante pour réaliser l’alignement de l’observatoire de la Nasa.

C’est le début d’un long processus de 3 mois : l’alignement du télescope spatial James Webb est entamé. Des photons issus de la lumière des étoiles ont traversé l’observatoire pour la première fois, a annoncé la Nasa le 3 février 2022. Ces particules de lumière ont été détectées par l’un des instruments du JWST, baptisé NIRCam (une caméra pour l’infrarouge proche).

C’est une étape importante, qui permet d’entamer une longue série d’ajustements, indispensables pour que James Webb capture prochainement ses premières images. Toutefois, la Nasa précise bien sur Twitter que le télescope n’est pas encore prêt pour faire des observations scientifiques. Les premières images seront d’abord floues et serviront à améliorer la précision des éléments optiques du télescope.

Pour de « jolies » images, il faudra attendre l’été

« Semblables à des tests de prise de vue en photographie, les images prises par Webb durant cette période ne seront pas de ‘jolies’ images comme les nouvelles vues de l’Univers que Webb dévoilera plus tard cet été, indique l’agence spatiale. Elles servent strictement à préparer le télescope pour ses activités scientifiques. » Grâce aux données obtenues par NIRCam, les ingénieurs et scientifiques peuvent progressivement aligner le télescope.

Le miroir primaire du JWST est composé de 18 segments dorés, qui doivent bouger très lentement pour fonctionner comme une seule et même structure. La mise en service est donc bien plus longue que pour les télescopes spatiaux qui ont été envoyés dans l’espace avant James Webb.

james webb images 18
Simulation de 18 images que pourrait voir James Webb avant l’alignement. // Source : Nasa

Pour réaliser correctement son alignement, James Webb est pointé vers une étoile en particulier, HD 84406, qui ressemble au Soleil. Ainsi, l’observatoire obtiendra 18 copies de l’image de cette étoile (autant que le nombre de segments du miroir primaire, chacun est incliné dans une direction différente pour l’instant). « Un par un, nous allons déplacer les 18 segments du miroir pour déterminer quel segment crée quelle image », explique la Nasa. Quand cela sera fait, les segments pourront être inclinés pour rapprocher les images.

Même lorsque James Webb sera opérationnel, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il produise tous les jours des images aussi incroyables que celles de Hubble. Elles seront certainement surprenantes, mais pas forcément plus impressionnantes visuellement que celles de son prédécesseur.