James Webb a envoyé une nouvelle image d’une étoile, que le télescope vise pour aligner ses miroirs. Les progrès accomplis depuis Spitzer, un autre observatoire qui observait dans l’infrarouge, sont impressionnants.

Les nouvelles images obtenues par le télescope James Webb (JWST) dans l’espace sont encore plus nettes que les précédentes. L’observatoire est en train d’aligner les segments de son miroir primaire doré, un processus long et minutieux. Le télescope James Webb devrait être prêt pour ses premières activités scientifiques à l’été 2022.

James Webb est parfois présenté comme le remplaçant de Hubble, mais ce n’est pas tout à fait exact. On peut plutôt le voir comme son successeur, qui ne pourra pas exactement se substituer à lui (Hubble est le seul télescope à voir dans l’ultraviolet) et explorera encore plus loin dans le passé de l’Univers. En fait, il serait encore plus pertinent de comparer le JWST à un autre observatoire spatial, aujourd’hui hors service, ont rappelé plusieurs astronomes lorsque les nouvelles images prises par James Webb ont été présentées le 16 mars 2022 : Spitzer.

James Webb bientôt prêt à assurer la relève de Spitzer

Ainsi, l’astrophysicien Eric Lagadec de l’Observatoire de la Côte d’Azur a relayé une comparaison entre une image obtenue par Spitzer et celle de James Webb. Les deux télescopes y voient la même étoile — baptisée 2MASS J17554042+6551277. « Que dire, sinon qu’on a tous vraiment hâte de voir les observations ? », commente le scientifique.

spitzer james webb
Spitzer à gauche, JWST à droite. // Source : Via Twitter @fox_ori (image recadrée)

La différence entre les deux clichés est d’autant plus impressionnante lorsqu’on compare aussi la taille des miroirs primaires des deux télescopes : le miroir primaire de Spitzer faisait la même taille que le miroir secondaire de James Webb (environ 74 centimètres).

« Spitzer et le JWST observent dans des longueurs d’onde de la lumière similaires, mais avec un miroir beaucoup plus grand (6,5 mètres), le JWST peut voir beaucoup plus de détails », commente l’astronome Jenifer Millard de l’université de Cardiff, relayant elle aussi une animation comparant l’image de James Webb à une obtenue par Spitzer.

Quelle était la mission de Spitzer ?

Spitzer fait partie du programme des Grands Observatoires de la Nasa, impliquant 3 autres télescopes spatiaux.

TélescopeObservationsActivité
HubbleSpectre visible et ultraviolet1990 – opérationnel
Compton Gamma-RayRayonnement gamma et rayons X durs1991 – 2000
ChandraRayons X mous1999 – opérationnel
SpitzerSpectre infrarouge2003 – 2020

La mission de Spitzer a duré presque 17 ans, avant de s’achever officiellement le 30 janvier 2020. On doit à Spitzer plusieurs avancées importantes, comme la première détection de lumière d’exoplanètes. Comme James Webb, Spitzer observait dans l’infrarouge. Il avait pour cela été éloigné de la Terre, en l’installant sur une orbite autour du Soleil, parallèle à celle de notre planète. James Webb, lui, évolue en orbite autour d’un point d’équilibre, le point de Lagrange L2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre.