Parfois, quelques images valent mieux que des données. Cette animation est très efficace pour montrer le rythme du changement climatique. Un rythme très rapide, surtout depuis les dernières décennies.

Face au changement climatique, causé par les activités humaines, il faut agir maintenant. Pas en 2025, ou en 2030, non : maintenant. C’est ce que concluait le 6e rapport du GIEC encore récemment. Le besoin d’une action rapide est connecté à l’évolution rapide du changement climatique lui-même, mais aussi à un décalage dans le temps : ce que l’on observe aujourd’hui est le résultat des émissions d’hier.

Le réchauffement de la planète peut s’expliquer en chiffres ou à travers des exemples très concrets tels que la montée des eaux. Mais parfois, une bonne animation visuelle fonctionne tout aussi bien pour prendre conscience de l’ampleur d’un phénomène.

En utilisant les données issues de la Nasa, le climatologue Ed Hawkins a produit une animation vidéo qui retrace l’évolution du réchauffement planétaire de 1880 (début de l’ère industrielle) jusqu’à 2021. Elle a été diffusée via le Scientific Visualization Studio, début mars 2022.

climat augmentation températures réchauffement hawkins spirale
Source : Ed Hawkins

Ce que montre l’animation

L’animation est si simple qu’elle est très efficace : on voit, grâce à des cercles de couleur représentant chaque année qui passe, comment les températures augmentent peu à peu. Puis, à la fin, en changeant de perspective, on découvre l’ampleur de l’augmentation résumée en une seule image.

climat_evolution_hawkins
Des années 1880 aux années 2020… // Source : Ed Hawkins
climat_augmentation_températures
L’image finale de l’animation, en regardant les spirales depuis une autre perspective. // Source : Ed Hawkins

Cette dernière image montre combien l’augmentation reste relativement circonscrite pendant un siècle, avant de s’accélérer soudainement : c’est seulement sur la partie haute de la modélisation, vers l’année 1980, que les lignes se font plus grandes. Cela montre combien le phénomène accélère.

C’est également sur cette rapidité qu’insistent les scientifiques du GIEC, montrant, via les observations scientifiques, que le rythme du changement climatique est inédit depuis, « au moins », 2 000 ans. La montée des eaux se fait quant à elle aussi à des taux jamais vus depuis 3 000 ans. Le niveau de concentration en CO2 dans l’atmosphère est à son plus haut depuis 2 millions d’années.