Razer a modifié les caractéristiques de son masque Zephyr. Alors qu’elle promettait des filtres de grade N95 (équivalent FFP2), l’entreprise a significativement changé de discours.

C’est ce qui s’appelle un virage à 180°. En mars 2021, Razer officialisait le lancement d’un masque intelligent censé protéger des virus et des particules nocives dans l’air. À l’époque, l’entreprise spécialisée dans la commercialisation d’accessoires gaming promettait une protection N95 / FFP2 : un grade qui offre un haut niveau de protection contre le covid, tant au porteur qu’à son voisinage. Cette promesse a cependant été jetée aux oubliettes, rapporte PC Mag dans un article publié le 10 janvier. Car, aujourd’hui, Razer ne mentionne plus de protection avec la norme N95.

Cela veut dire que le masque de Razer, si intelligent soit-il, vous protégera beaucoup moins bien qu’un masque de type FFP2, même s’il coûte beaucoup (beaucoup) plus cher — le tarif du Zephyr est fixé à 99,99 $ aux États-Unis. Dans un tweet publié le 8 janvier, la firme confirme le changement de posture. « Le Razer Zephyr et le Razer Zephyr Pro ne sont pas des masques certifiés N95, des appareils médicaux, des respirateurs, des masques chirurgicaux ou des équipements de protection personnelle, et ne sont pas pensés pour être utilisés dans un contexte médical », affirme-t-elle désormais. On est donc loin de la promesse initiale.

Razer Project Hazel // Source : Razer
Le masque Zephyr de Razer // Source : Razer

Le masque de Razer tourne au fiasco

Le fait est que Razer a un peu trop joué sur les mots quand elle a présenté son masque Zephyr. L’entreprise affirmait que ses filtres remplaçables étaient de niveau N95 sans aucune certification de la part d’un organisme compétent. Cette posture a été source de confusion, ce qui est assez malvenu quand on parle de santé. Le fiasco de Razer était pourtant prévisible : la National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), qui se charge notamment de certifier les masques N95, n’a jamais placé le produit sur sa liste.

Razer a surestimé la qualité de protection de ses masques, en mettant la mention ’N95’ dès qu’il le pouvait pour légitimer son produit — et justifier son prix exorbitant. Cette page d’archives évoque clairement « des filtres de type N95 ». Ils sont aujourd’hui devenus de simples « filtres de purification d’air », ce qui n’est pas du tout la même chose en termes de protection contre les virus. Razer continue néanmoins d’affirmer que le Zephyr « protège mieux que les masques jetables et en tissu standards ». En l’absence d’une certification, on peut en douter.

Avant Après

Dans une page intitulée « La science derrière le Razer Zephyr », Razer évoquait pourtant des collaborations avec des experts du masque, des professionnels de la santé et des ingénieurs pour développer le Zephyr. Un laboratoire tiers aurait confirmé les performances suivantes : une efficacité de 95 % dans le filtrage des particules et une efficacité de 99 % dans celui des bactéries — selon des standards établis (correspondant aux masques de type 2, c’est-à-dire les masques chirurgicaux).

Ces éléments n’ont cependant pas permis à l’entreprise d’obtenir une certification pour l’heure. Tant que Razer ne l’aura pas obtenue (à supposer qu’elle la reçoive un jour), n’achetez donc pas le Zephyr si vous cherchez un véritable accessoire médical.