Annoncé sous la forme d'un prototype en début d'année, le masque intelligent de Razer, pensé pour protéger contre les virus et les particules nocives qui traînent dans l'air, va devenir un vrai produit.

En janvier dernier, plusieurs entreprises avaient profité du CES 2021 pour dévoiler leurs ambitions sur un segment lié à la pandémie de coronavirus : celui des masques « intelligents », conçus pour mieux nous protéger contre les particules nocives. Parmi elles, il y avait Razer, qui présentait un prototype très audacieux, au design tout droit tiré d’un film de science-fiction. Figurez-vous que nous allons pouvoir l’acheter.

À l’occasion d’un entretien accordé à Yahoo News et publié le 24 mars, Min-Liang Tan, CEO de Razer, a confirmé la transformation du concept en produit commercialisable. « Nous avons réfléchi sur le concept et sur sa capacité à être pertinent quand la vaccination sera en place. En avançant, nous avons décidé, et je peux vous le dire maintenant, que nous allons en faire une réalité et lancer le smart mask », indique-t-il. Pour l’heure, il n’a précisé ni prix ni date de disponibilité.

Razer Project Hazel // Source : Razer

Project Hazel va devenir une réalité

Min-Liang Tan avance plusieurs arguments pour justifier la commercialisation du Project Hazel : « Nous avons réalisé que, même avec la vaccination, il faudra toujours porter un masque car il y aura toujours un risque nécessitant d’être prudent. Ensuite, il y a beaucoup de pays qui n’auront pas suffisamment vacciné d’ici les deux ans à venir, il faudra donc faire attention pendant les voyages. » Sur l’aspect économique, il explique que Razer doit désormais rendre le projet rentable. 

Pour se définir comme «  intelligent », Project Hazel embarque plusieurs innovations plus ou moins intéressantes : vitre transparente pour laisser apparaître le bas et les expressions du visage, microphones pour amplifier la voix, ventilateurs détachables, boîtier de rangement nettoyant ou encore éclairage personnalisable. Razer promet une protection N95, indiquée contre les particules virales, dont celles de la Covid-19. Néanmoins, elle doit encore être approuvée par les autorités médicales, ce qui constitue d’ailleurs un point essentiel pour la crédibilité de l’objet.

« Je pense que nous allons tous continuer, malheureusement, à porter des masques pendant un long moment », conclut Min-Liang Tan. D’où l’envie de Razer de gonfler son catalogue. 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo