L’éclipse partielle de Lune la plus longue du 21e siècle a lieu le vendredi 19 novembre 2021. La France ne peut malheureusement pas assister au passage de la Lune dans l'ombre de la Terre (seulement au passage dans la pénombre).

La prochaine éclipse de Lune est imminente : la Lune passe partiellement dans l’ombre de notre planète le vendredi 19 novembre 2021 au matin. La France métropolitaine ne peut assister qu’à l’entrée dans la pénombre de la Lune, lors de cette éclipse, ce qui n’est pas très spectaculaire. L’éclipse est complètement visible au-dessus de l’Amérique du Nord et du Sud, de l’Australie, et de certaines régions d’Europe et d’Asie. Plusieurs chaines YouTube ont prévu de diffuser l’éclipse en ligne et en direct. L’éclipse est aussi photographiée à travers le monde.

Les éclipses de Lune sont des phénomènes rares, qui ne se produisent pas tous les mois. Celle du 19 novembre est encore plus inhabituelle en raison de sa durée, la plus longue en 580 ans, pour une éclipse partielle de Lune. C’est la plus longue éclipse lunaire partielle du 21e siècle, avec une durée totale de plus de 6 heures. Il faut remonter au 18 février 1440 pour retrouver une éclipse partielle de Lune aussi longue. Et la prochaine fois que cela se produira à nouveau, ce sera le 8 février 2669.

L’éclipse survient juste avant l’apogée de la Lune

Comme le résume l’observatoire Holcomb, qui fait partie de l’université Butler (Indiana, États-Unis) sur Twitter, le phénomène est lié au fait que, le 19 novembre, la Lune est « proche de l’apogée, c’est-à-dire la plus éloignée de la Terre » (le terme de « micro-Lune », parfois utilisé, n’est pas reconnu par les astronomes).

Les phases de l’éclipse du 19 novembre 2021. « M » représente le maximum. // Source : IMCCE (image recadrée)

« La Lune se déplacera plus lentement en orbite, ce qui prendra plus de temps pour traverser l’ombre de la Terre et manquera de peu la totalité de 3 %, ce qui signifie [que l’éclipse] sera partielle pendant plus longtemps », poursuit l’observatoire Holcomb. Dit autrement, « la vitesse angulaire de la Lune est lente, car proche de son apogée », selon les précisions de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE).

Plus exactement, l’éclipse a lieu deux jours avant le passage de la Lune à son apogée, ajoute l’IMCCE. Le dimanche 21 novembre, lors de son apogée à 3h12, la Lune est à une distance de 406 279 kilomètres de la Terre (en moyenne, 384 400 kilomètres les séparent). Le diamètre de la Lune est alors faible, ce qui participe à la durée de l’éclipse.

La totalité de cette éclipse, c’est-à-dire entre le moment de l’entrée dans la pénombre et celui de la sortie de la pénombre, est estimée à environ 6 heures et 2 minutes. La phase partielle de l’éclipse, elle, doit durer 3 heures et 28 minutes, selon l’IMCCE. Le maximum de l’éclipse est prévu pour 10h02 (heure de Paris).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo