Elle a commencé comme stagiaire au sein de la Nasa, a accompli une belle carrière au sein de l'agence avant d'être sélectionnée comme astronaute en 2017.

La Station spatiale internationale a été mise en service il y a plus de 20 ans. Mais durant tout ce temps, aucune femme noire n’a jamais rejoint l’équipage à bord. En 2020, Jeanette Epps avait été pressentie, mais cela ne s’était finalement pas conclu.

Cette fois-ci, l’étape devrait enfin être franchie : la Nasa a annoncé, ce mardi 16 novembre 2021, que l’astronaute Jessica Watkins sera à bord du prochain vol habité de SpaceX vers l’ISS, un vol intitulé Crew-4.

L’astronaute Jessica Watkins. // Source : Nasa

Jessica Watkins : une carrière au sein de la Nasa

Le rôle du Dr Watkins sera « spécialiste de mission », en charge de missions techniques et médicales. Elle détient un Bachelor Degree (équivalent d’un Master 2) en géologie et en sciences environnementales à l’université de Stanford, après quoi elle a obtenu un doctorat en géologie à l’université de Californie. Son doctorat portait sur les mécanismes des glissements de terrain, mettant en parallèle la géologie de Mars et celle de la Terre.

Elle a d’abord rejoint la Nasa comme stagiaire puis, ayant fait ses preuves, elle a été embauchée au Ames Research Center puis au Jet Propulsion Laboratory. Alors boursière en phase de postdoctorat, elle a collaboré avec l’équipe scientifique du rover Curiosity envoyé sur Mars. C’est en 2017 qu’elle est sélectionnée comme astronaute. Jessica Watkins fait alors partie de la « Artemis Team », un équipage d’astronautes en charge de préparer le retour humain sur la Lune.

Il s’agit du résultat d’une belle carrière au sein de la Nasa, en plus d’un symbole. Plus de 200 personnes ont été à bord de l’ISS, mais seulement sept étaient noires — dont aucune femme. Dans une interview citée par le New York Times, Jessica Watkins espère que cela servira d’exemples pour les enfants racisés : « en particulier les jeunes filles racisées  » en leur permettant de voir «  un exemple de comment participer et réussir  ». Pour elle, ce type d’exemplaires «  a été très important », ce à quoi elle ajoute que si elle peut « y contribuer d’une manière ou d’une autre, cela en vaut vraiment la peine  ».

Le décollage est prévu pour avril 2022. La mission durera six mois. La phase de préparation, quant à elle, va démarrer très bientôt — les astronautes ont un entraînement scientifique et physique intensif avant de partir sur l’ISS.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo