À quel point la pollution lumineuse est-elle intense là où vous habitez ?

La pollution lumineuse intervient lorsque les éclairages publics, ainsi que ceux des habitations et des commerces, viennent à obscurcir la voûte céleste. Résultat, en ville, on voit généralement bien moins d’étoiles qu’à la campagne : il y a davantage d’éclairages. S’ajoute aussi le déploiement de plus en plus intensif de satellites. En résumé, la pollution lumineuse correspond à la lumière artificielle prenant le dessus sur la lumière naturelle.

« 85 % du territoire métropolitain est exposé à un niveau élevé de pollution lumineuse », constate l’organisme Nature France. Quelle est l’intensité de cette pollution là où vous habitez ? Pour répondre à cette question, Nature France et l’Observatoire français de la biodiversité ont diffusé une carte de l’hexagone, mise à jour le 11 octobre 2021.

Carte de France de la pollution lumineuse. // Source : FranceNature/OFB/Olivier Debuf

Plus la couleur vire à l’orange, plus la pollution lumineuse est intense et néfaste. Vers le bleu, la pollution est plus faible. Et ainsi, plus la couleur locale est vive, plus, dans cette zone, il est difficile d’observer nettement et richement la voute céleste.

La carte est construite à partir de pourcentages, calculés à partir d’une modélisation numérique du phénomène de diffusion de la lumière dans l’atmosphère. Les sources lumineuses incorporées dans le modèle utilisé sont identifiées à partir des radiances mesurées par satellite.

L’impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité

Ce phénomène nous empêche non seulement de vivre des instants poétiques à notre fenêtre, mais contribue aussi au déclin de plusieurs espèces, telles que les lucioles.

Effectivement, cette pollution vient perturber les animaux nocturnes ou plus largement les espèces qui dépendent du cycle jour/nuit. « L’éclairage nocturne perturbe le déplacement des espèces qui utilisent les étoiles pour s’orienter, comme certains oiseaux migrateurs, mais aussi de nombreux insectes volants qui se retrouvent piégés par les points lumineux », ajoute France Nature. Cela vient par ailleurs réduire l’habitat pour des espèces qui fuient la lumière.

De manière générale, la pollution lumineuse est donc la cause d’un morcellement des milieux naturels, en exerçant une pression.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo