Vous l'avez probablement déjà entendu ou même dit en regardant le ciel étoilé : « Regarde cette étoile, elle est peut-être déjà morte ! ». Pourtant, à moins d'avoir énormément de chance ou de très bien connaître le ciel, cette affirmation est fausse.

« Tu vois cette étoile ? Ce qui est fou, c’est de se dire qu’elle est sans doute déjà morte ! » : vous avez sans doute déjà entendu cela, énoncé par une personne qui voulait vous impressionner (ou pensait sincèrement communiquer une vérité scientifique). Pourtant, comme le rappelle l’astrophysicien Éric Lagadec de l’observatoire de la Côte d’Azur dans un thread sur Twitter, le 25 octobre 2021, il y a de grandes chances que ce soit faux — sauf si la personne qui la prononce connait très bien le ciel.

Effectivement, ce qu’on voit est dans le passé

Cette idée, bien qu’erronée, ne vient pas de nulle part, souligne le spécialiste : « la lumière se déplaçant à une vitesse finie (300 000 km/s), ce qu’on voit est toujours dans le passé ». Par ailleurs, sans instrument, on voit principalement des étoiles, jusqu’à 6 000 si le ciel n’est pas pollué, précise Éric Lagadec. « Ces étoiles sont dans notre galaxie et ont des durées de vie qui vont de quelques millions d’années pour les plus massives, à plus de 10 milliards pour les étoiles moins massives que le Soleil », détaille l’astrophysicien dans son thread. Même si cela ne semble pas intuitif, il faut retenir que plus une étoile est massive, moins elle vit longtemps.

Or, il se trouve que l’Univers forme assez peu d’étoiles massives, poursuit le scientifique : « Voici une représentation de la répartition en masse des étoiles quand elles se forment. Une majorité des étoiles nouvellement formées est moins massive que le Soleil. La majorité des étoiles vit donc plus de 10 milliards d’années ! » Il faut ajouter à cela que la majorité des étoiles que l’on perçoit à l’œil nu se trouvent à moins de 1 000 années-lumière de nous.

L’astrophysicien résume : « On voit des étoiles comme elles étaient il y a au plus quelques milliers d’années… et celles-ci mettent des millions où des milliards d’années à mourir. Donc si on en prend une au hasard, elle n’aura pas beaucoup changé. » Résultat : mieux vaut bien choisir l’étoile dont on parle si on tient tant à dire la fameuse phrase « Elle est déjà morte ».

Vous, expliquant à vos amis pourquoi il ne faut pas dire cette phrase. // Source : Capture d’écran YouTube DisneyAndSpiritLover

Alors, comment voir des étoiles déjà mortes ?

Et d’ailleurs, même dans ce cas-là, ce n’est pas si simple, car les astronomes ont encore beaucoup à découvrir sur la fin de vie des étoiles. « Nos prévisions ont une précision de l’ordre de la centaine de milliers d’années », rappelle Éric Lagadec. Quelques étoiles sont de bonnes candidates, pour tenter d’estimer quelle sera la prochaine à exploser en supernova : P Cygni, Rho Cassiopée, Bételgeuse, Antarès… sont dans la liste — mais rien de sûr.

Finalement, si l’on espère voir des étoiles déjà mortes, le mieux reste selon Éric Lagadec de regarder (en s’éloignant de la pollution lumineuse) «  une des 3 galaxies visibles à l’œil nu, la Galaxie d’Andromède et les deux Nuages de Magellan (dans l’hémisphère sud), à 2,5 et environ 0,2 millions d’années-lumière de nous. Peut-être que l’une des quelques milliards d’étoiles que l’on observe dans ces structures nébuleuses est déjà morte !  »

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo