SpaceX a procédé à l'allumage d'un nouveau type de moteur dans l'étage supérieur de sa fusée Starship. L'essai prépare le futur vol orbital du lanceur qui succédera à la Falcon 9 et au Falcon Heavy.

Que devient le Starship ? Alors que le futur lanceur de SpaceX multipliait les vols d’essai en début d’année — on en dénombre quatre entre février et mai 2021 –, plus aucun tir n’a eu lieu depuis. L’entreprise américaine s’est montrée plutôt discrète sur la suite des évènements, sauf début août 2021, avec la publication d’une série de photographies montrant une version assemblée et complète du Starship.

Et puis est venu le 22 octobre, où une mise à jeu statique a été effectuée sur un prototype combinant le Starship avec un moteur-fusée Raptor Vacuum.

« Première mise à feu d’un moteur Raptor Vacuum intégré à Starship », signale SpaceX sur son compte Twitter. La vidéo montre le Starship dans une ambiance crépusculaire, avant que ne soit allumé le moteur en question. Toute la séquence est courte : la phase propulsive à proprement parler ne dure qu’une dizaine de secondes. Selon Space.com, un second essai a eu lieu une heure plus tard.

Un nouveau type de moteur Raptor pour Starship

Les circonstances dans lesquelles cet essai s’est déroulé peuvent prêter à confusion pour qui ne suit pas avec attention l’actualité de SpaceX. En effet, le terme Starship désigne à la fois l’étage supérieur du futur lanceur, mais aussi la fusée dans sa totalité. Ici, l’intégration et l’essai n’impliquent que cet étage supérieur. L’étage principal, qui s’appelle Super Heavy, n’apparaît pas à l’écran.

Retour Starship SN9
L’étage supérieur Starship, lors d’un essai aérien. À ce moment-là, il n’était équipé que de trois moteurs-fusées Raptor. // Source : SpaceX

En outre, il faut signaler que l’essai n’a manifestement impliqué qu’un seul Raptor Vacuum (ou RVac), alors que l’étage supérieur de Starship doit comporter six moteurs-fusées. Le Raptor Vacuum est une variante du moteur-fusée Raptor qui implique un système de refroidissement régénératif. Celui-ci a été testé pour la première fois en septembre 2020 à pleine capacité.

De fait, SpaceX a encore du chemin à faire : l’étage supérieur doit normalement compter sur trois moteurs-fusées Raptor et trois autres Raptor Vacuum pour évoluer. Il s’avère que ces six engins ont été montés sur le prototype SN20 qui doit être le premier à effectuer un vol orbital, vraisemblablement en 2022. Une photo partagée par Elon Musk en août 2021 permet de noter la différence de diamètre entre les deux versions.

Il faudra donc tôt ou tard que SpaceX éprouve l’étage supérieur du Starship avec ces six engins. Les trois Raptor Vacuum, qui sont les plus gros, sont avant tout destinés aux manœuvres dans l’espace, tandis que les Raptor classiques assurent davantage la propulsion dans l’atmosphère. Ensuite, il faudra aussi mettre à l’épreuve le Super Heavy, qui doit compter 33 Raptor.

Enfin, l’étape finale consistera à tester l’intégration complète : le Super Heavy avec ses 33 Raptor, plus le Starship avec ses 3 Raptor et ses 3 Raptor Vacuum. Cela voudra dire entre autres de valider l’intégrité de l’ensemble pendant la phase ascensionnelle, mais aussi la séparation entre les deux sections une fois la bonne altitude atteinte, avant de passer au vol orbital, en respectant la bonne trajectoire et, enfin, l’atterrissage.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo