Perseverance s'intéresse de près à « Rochette », qui pourrait être une bonne cible pour collecter un premier échantillon martien. Le rover vient d'abraser cette roche pour voir comment elle est à l'intérieur. Comment a-t-il fait ?

« Voilà — une fenêtre sur ce rocher que nous appelons ‘Rochette’. J’ai modifié sa surface extérieure pour voir comment elle est à l’intérieur. J’étudierai cette cible avec des outils variés, pour aider à décider s’il faut aller chercher un échantillon avec ma foreuse. » Via Twitter, la Nasa a donné des nouvelles des activités de Perseverance le 28 août 2021. Le rover est toujours affairé auprès de « Rochette », une nouvelle cible sur laquelle il pourrait forer sur Mars.

Pour déterminer s’il pourra en prélever un morceau, l’astromobile a dû abraser la surface de la roche. Comment s’y est-il pris ? La Nasa a justement détaillé le processus dans une publication de blog le 27 août. Sur les images brutes prises par Perseverance, on voit nettement qu’un disque a été creusé à la surface de « Rochette ». User ainsi la surface de la roche martienne est essentiel pour que Perseverance puisse l’étudier. Son objectif est de retracer la manière dont la région s’est formée sur Mars. Or, l’intérieur de la roche, non altérée, est susceptible de renseigner sur le passé de la zone (le cratère Jezero).

Une abrasion de 5 centimètres de diamètre

Perseverance peut user la roche pour créer ces petits trous en forme de cercle, qui ressemblent à ceux que de précédents rovers, Spirit et Opportunity (RIP Oppy 😢), ont pu faire. Néanmoins, explique la Nasa, le processus est différent. Alors que Spirit et Opportunity étaient équipés d’un outil d’abrasion des roches (« Rock Abrasion Tool », ou RAT), Perseverance embarque une foreuse rotative, et plusieurs forets interchangeables. La collecte des échantillons et l’abrasion des roches doivent pouvoir être réalisées avec ce même système de forage.

Les trois lignes parallèles du système de forage de Perseverance, qui servent à abraser la roche. // Source : NASA/JPL-Caltech/ASU (image recadrée)

« Les mèches abrasives ont un motif de dents inhabituel : trois lignes parallèles de longueurs différentes, disposées de manière asymétrique, détaille la Nasa. Lorsque la perceuse tourne et martèle avec un foret abrasif, ce motif de dent crée des impacts entrecroisés et bien répartis dans la roche. » Le trou qui laisse apparaître la roche « fraiche » fait environ 5 centimètres de diamètre.

Le travail du rover ne peut pas s’arrêter là, car la zone usée est remplie des débris créés lors de l’abrasion. Perseverance doit les enlever, car ils empêchent de voir la couleur et la forme des grains dans le trou qui a été créé. Il utilise pour cela un outil baptisé « Gaseous Dust Removal Tool » (GDRT), également installé sur son bras, qui sert à nettoyer. Le GDRT contient de l’azote sous forme gazeuse : il est éjecté à quatre reprises et de façon très brève, afin de souffler les débris. Ce n’est qu’ensuite que Perseverance peut commencer à analyser cette abrasion, ce qui aidera les scientifiques à décider s’il serait pertinent de prélever un extrait de la roche, ici « Rochette ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo