Lors de son neuvième vol sur Mars, Ingenuity a relevé un défi : traverser une zone qui serait difficile d'accès pour le rover Perseverance. Pour survoler cet endroit, la Nasa a dû anticiper les erreurs que le système de navigation de l'hélico pourrait rencontrer.

Pour la Nasa, il s’agissait vu « vol le plus angoissant » depuis le premier vol d’Ingenuity sur Mars. Le 5 juillet 2021, l’hélicoptère qui accompagne Perseverance sur la planète rouge a réussi ce défi. Pour la première fois, le giravion est parvenu à survoler une zone qui serait trop compliquée à traverser avec un rover sur Mars.

Lors de ce neuvième envol, Ingenuity a parcouru une distance de 625 mètres. Pour plusieurs raisons, cet essai était différent des précédents, a résumé la Nasa dans une publication le 7 juillet. L’hélicoptère a battu plusieurs records : durée du vol (166,4 secondes), vitesse (5 mètres par seconde) et distance parcourue. Sur l’image suivante, on peut voir le tracé du neuvième vol d’Ingenuity sur Mars, qui apparaît en jaune. Le chemin parcouru pendant les vols numéro 1 à 8 apparaît en vert, ce qui permet de se rendre compte à quel point Ingenuity s’est surpassé pour ce neuvième vol.

Trajet d’Ingenuity sur Mars lors de son neuvième vol. // Source : NASA/JPL-Caltech

Une zone difficile à traverser avec un rover

Surtout, la Nasa mentionne que ce qui a vraiment fait la différence lors de ce vol, « c’est le terrain dont lequel Ingenuity a dû s’accommoder pendant ses 2 minutes et 46 secondes dans les airs — une zone appelée ‘Séítah’ qui serait difficile à traverser avec un véhicule terrestre comme le rover Perseverance. » Ce neuvième envol permet également de voir certaines des cibles d’intérêt scientifique que Perseverance devrait étudier, mais qu’il ne devrait pas pouvoir atteindre tout de suite (voire pas du tout, si le calendrier de la mission ne le permet finalement pas). Pendant les vols précédents, le giravion de la Nasa évoluait au-dessus de terrains plats. L’agence spatiale évitait volontairement de lui faire survoler un cratère.

Le relief est un facteur important pour Ingenuity, car son système de navigation a été prévu uniquement pour faire la démonstration technologique du vol sur Mars. L’algorithme de navigation « suppose » en quelque sorte toujours que l’hélico évolue au-dessus d’un terrain plat. S’il vole au-dessus d’une zone avec des reliefs, il risque donc de rencontrer des erreurs, qui l’amèneraient par exemple à se diriger dans une direction qui n’était pas prévue.

La Nasa ne peut pas corriger cette hypothèse (selon laquelle Ingenuity « croit » voler au-dessus d’une zone plate) lorsque les vols de l’hélicoptère sont planifiés. Il faut donc anticiper les problèmes qu’Ingenuity pourrait rencontrer, et tenter de les atténuer en jouant sur les paramètres du vol et les instructions données à l’hélico.

La réussite de ce neuvième vol s’inscrit pleinement dans l’objectif de « démonstration des opérations », qui est celui de la deuxième phase de la mission d’Ingenuity. Désormais, l’hélicoptère sert à voir comment un engin volant pourrait apporter sa contribution à une mission scientifique sur une autre planète. Les images en couleur obtenues par Ingenuity lors de ce dernier vol devraient offrir un aperçu nouveau du cratère Jezero.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo