Ingenuity, l'hélicoptère de la Nasa, a un nouveau vol à son actif sur Mars : il a décollé pour la troisième fois le 25 avril 2021. Mais cette fois, il a été au-delà des vitesses et des distances qui avaient été atteintes lors des tests menés sur Terre.

Pour la troisième fois, Ingenuity s’est envolé au-dessus du sol de Mars. Il était 10h31 (heure de Paris, soit 12h33 en heure locale martienne) le dimanche 25 avril 2021 lorsque l’hélicoptère a décollé. Cette fois, le petit robot de moins de 2 kilos a évolué à des vitesses et a parcouru des distances qui n’avaient jamais été atteintes, même lors des tests menés sur Terre (dans des conditions reproduisant l’environnement de Mars), a rapporté la Nasa après le vol.

Les équipes de la mission ont reçu les premières données de ce vol le même jour, à 16h16 (heure de Paris). Lors de cette troisième tentative sur Mars, Ingenuity s’est élevé à 5 mètres d’altitude, comme lors de son deuxième vol. L’hélicoptère s’est ensuite déplacé sur 50 mètres, atteignant la vitesse maximale de 2 mètres par seconde. Le vol a duré 80 secondes.

Ingenuity « déploie vraiment ses ailes »

La prouesse d’Ingenuity a été imagée par l’instrument MastCam-Z du rover Perseverance. « L’hélicoptère martien ‘déploie vraiment ses ailes’ maintenant — même en dehors du champ de vision de ma caméra », a tweeté la Nasa, prêtant une voix imaginaire à son rover. L’astromobile stationne à une soixantaine de mètres de son compagnon volant : il peut ainsi photographier les activités d’Ingenuity et servir de relai pour transmettre ses données vers la Terre.

Ce troisième vol a mis à rude épreuve l’algorithme de vol de l’hélico, explique la Nasa dans son communiqué. Ingenuity peut prendre des images en noir et blanc avec sa caméra de navigation : elles sont utilisées par l’hélicoptère pour connaître les caractéristiques de la surface. Si le robot vole sur de plus grandes distances, il prend davantage d’images. « Si Ingenuity vole trop vite, l’algorithme de vol ne peut pas suivre les caractéristiques de surface », détaille l’agence spatiale.

Première image en noir et blanc du troisième vol d’Ingenuity sur Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech (photo recadrée)

Avec ce troisième vol, les équipes ont pu voir pour la première fois cet algorithme fonctionner sur une distance aussi longue. Ceci n’avait pas pu être vérifié lors des tests de vol sur Terre, dans des chambres à vide. Les chambres à vide du JPL reproduisent certes les conditions de l’atmosphère martienne, mais la place n’y est pas suffisante pour que l’hélico se déplace de plus d’un demi-mètre (dans toutes les directions). Le défi était de savoir si la caméra continuerait à suivre les caractéristiques de la surface à des vitesses plus élevées, une fois sur Mars.

Bientôt un quatrième vol ?

La Nasa songe désormais au quatrième vol d’Ingenuity, qui pourrait avoir lieu dans les prochains jours. Au maximum, jusqu’à cinq vols sont envisagés. Dans son dossier de presse consacré à la mission d’Ingenuity, l’agence spatiale avait indiqué que les quatrième et cinquième vols de l’hélicoptère pourraient servir à «  explorer davantage les capacités aériennes d’Ingenuity », en volant par exemple à un moment de la journée où les vents sont plus forts sur Mars, ou se déplaçant plus loin avec davantage de changements d’altitude, de cap et de vitesse.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo