Le taux de perte des doses est estimé à 5 %, un taux « incompressible », mais il est toutefois possible d'agir pour éviter le gâchis.

Début avril 2021, le site CovidListe a été lancé, comptabilisant déjà plus de 300 000 inscriptions d’après les créateurs. L’objectif est de contribuer à limiter les pertes de doses dans la campagne de vaccination contre le coronavirus SARS-CoV-2. Vous pouvez vous inscrire sur CovidListe afin d’être contacté par les soignants si jamais des doses risquent d’être gâchées : si une telle situation se présente, vous pourriez recevoir une dose de vaccin Pfizer, Moderna ou AstraZeneca, même sans être éligible à l’heure actuelle.

De nombreux soignants ont en effet alerté sur des pertes parfois conséquentes lorsque des rendez-vous sont annulés ou qu’un nombre insuffisant de personnes se présentent. Lors du weekend des 4 et 5 avril notamment, 550 doses du vaccin AstraZeneca n’ont pas pu être injectées à Calais, à cause d’un fort taux d’annulation. Le problème, c’est que les flacons d’un vaccin ont une durée de péremption (24 à 48h après ouverture ; plusieurs jours avant ouverture et conservés à froid), d’où les risques de gâchis.

En France, les soignants peuvent injecter des doses à des publics non éligibles si ces doses risquent d’être perdues. // Source : Quinton A. Lee

Un « taux de perte incompressible »

Lors d’une réunion avec la presse ce mardi 6 avril, le ministère de la Santé a confirmé à Numerama que le taux de perte global est estimé à 5 %. Ce chiffre n’a pas changé depuis le début de l’année, car il s’agit là d’un « taux de perte incompressible », provoqué par des aléas sur un tel volume de doses.

Le ministère nous a indiqué que peuvent survenir des difficultés, par exemple « dans la chaine du froid, dans la manipulation au dernier kilomètre, ou tout simplement un flacon qui tombe ». Ce sont des aléas sur lesquels il n’est pas possible d’agir sur un tel volume de dose, d’où une estimation de 5 %. Ce chiffre est l’une des raisons pour lesquelles il y a une différence entre le « nombre total de doses reçues » (294 millions, en tout, projetées par le ministère de la Santé à l’été 2021) et le « potentiel de vaccination » (154 millions), soit le nombre effectif de doses qui pourront être injectées à partir de ces estimations.

Illustration de l’impact du taux de perte de doses (tableau datant du 3 mars 2021 pour les chiffres et la répartition). // Source : Ministère de la Santé

En revanche, «  il y a des leviers sur lesquels agir », comme les annulations de rendez-vous. Le ministère a insisté à ce sujet sur l’une des règles de la campagne vaccinale, qui s’appuie sur la doctrine de la Haute Autorité de Santé : si des doses risquent d’être perdues, « on peut vacciner hors cible ». Cette règle autorise les soignants à procéder à l’injection de doses auprès de personnes non éligibles dans le cas où, par exemple, un flacon n’est pas terminé et qu’il n’y a personne d’éligible de présent pour une raison ou une autre.

C’est là qu’intervient le site CovidListe (qui n’est pas créé ni piloté par le gouvernement) : «  faciliter l’accès à une liste de volontaires pour les centres de vaccination ». En clair, les soignants peuvent plus facilement contacter des volontaires lorsque la perte de doses apparait imminente, ce qui pourrait contribuer grandement à réduire le gâchis.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo