Contrairement aux apparences, Perseverance n'a pas photographié d'arc-en-ciel martien. Ce que l'on voit dans les images prises par le rover s'avère être un artéfact, provoqué par la caméra elle-même.

Ces derniers jours, le rover Perseverance s’est consacré au déploiement d’Ingenuity, le petit hélicoptère qui l’accompagne, sur le sol de Mars. Néanmoins, le rover n’a pas cessé ses propres activités, en continuant notamment de photographier son environnement. Parmi les images brutes régulièrement publiées par la Nasa, l’une d’elles a attiré l’attention ce lundi 5 avril 2021 : elle peut donner l’impression (certes poétique) que l’astromobile aurait immortalisé un arc-en-ciel sur Mars.

L’image a été obtenue un jour plus tôt, par l’une des Hazcams (caméra de détection des obstacles), située à l’arrière de Perseverance. Le rover en était alors au 43e sol (le nom du jour martien) de sa mission, entamée le 18 février dernier. En observant dans le ciel de Mars sur le cliché suivant, on peut distinguer ce qui ressemble effectivement à un arc-en-ciel. Assez rapidement, des internautes se sont interrogés sur son origine, certains soupçonnant déjà qu’il pouvait s’agir d’un artéfact et non d’un phénomène naturel à l’œuvre sur la planète rouge.

Perseverance a pris cette image le 4 avril 2021. // Source : NASA/JPL-Caltech

Le reflet ne bouge pas sur ces deux images

Sollicité sur le réseau social, le docteur en Planétologie à l’Université de Grenoble Thomas Appéré a confirmé qu’il ne s’agissait pas d’un arc-en-ciel, mais d’un effet provoqué par la caméra elle-même. Le scientifique montre que l’artéfact est vu au même endroit sur d’autres images prises par Perseverance, alors que l’éclairage et l’orientation ont changé. Il compare ici des photos prises au sol 34 et au sol 44 de la mission : le reflet n’a pas bougé, ce qui montre bien qu’il est provoqué par la caméra.

Par ailleurs, on peut plus largement souligner qu’il n’y a pas de pluie sur Mars. Le 6 avril, l’agence spatiale américaine l’a souligné dans un tweet : « Les arcs-en-ciel ne sont pas possibles ici [ndlr : sur Mars]. Les arcs-en-ciel sont créés par la lumière réfléchie par les gouttelettes d’eau rondes, mais il n’y a pas assez d’eau ici pour condenser, et il fait trop froid pour pour avoir de l’eau liquide dans l’atmosphère. Cet arc est un reflet ».

La Nasa l’avait d’ailleurs déjà rappelé il y a 5 ans sur Reddit, dans un fil où les internautes étaient invités à interroger des scientifiques sur la présence de l’eau à la surface martienne. « Avec la découverte de l’eau sur Mars cela voudrait-il dire qu’il pourrait y avoir des arcs-en-ciel sur Mars ? », s’était interrogé un internaute. « Pas vraiment des arcs-en-ciel, car il n’y a pas de pluie, mais nous avons vu des arcs de glace [« icebows », un phénomène ressemblant aux arcs-en-ciel mais impliquant des cristaux de glace] avec la mission Pathfinder », répondait alors Richard Zurek, responsable scientifique chargé du Mars Program Office au sein du Jet Propulsion Laboratory. Il faisait référence à des «  nuages de glace » dans l’atmosphère martienne.

Sur Twitter, Thomas Appéré ajoute qu’ « il pourrait y avoir des parhélies sur Mars avec de fins cristaux de givre d’eau ou de CO2 mais ce n’est pas le cas ici ». Les parhélies, aussi qualifiés de « faux-soleil », sont un phénomène d’optique, qui donne l’impression de voir des taches lumineuses apparaître autour du Soleil, à la même hauteur. Le phénomène est dû à la réflexion de la lumière du Soleil par des cristaux de glace présents dans des nuages. De tels halos n’ont encore jamais été photographiés sur Mars, mais la littérature de science-fiction a déjà imaginé à quoi ils pourraient ressembler, comme Kim Stanley Robinson dans la trilogie martienne.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo