SpaceX partage quelques photos remarquables de son vol d'essai Starship SN10.

Une fois encore, l’histoire s’est terminée dans une spectaculaire explosion. Mais à la différence des essais SN8 et SN9, le test du prototype SN10 de la fusée Starship a fait quand même mieux : au lieu de finir sa carrière dans les flammes immédiatement, il a pu se poser correctement et se figer sur l’aire d’atterrissage. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes que la déflagration est survenue.

Malgré la destruction de l’engin, qui a donné lieu à quelques vidéos très spectaculaires de passionnés, SpaceX vient d’accomplir une prouesse avec le SN10. C’est la première fois qu’il réussit à faire atterrir ce prototype après un vol en haute altitude, après un petit tour à dix kilomètres du sol. La première fois après juste trois essais (les deux autres étant SN8 et SN9) et avec une fusée loin d’être achevée.

Les causes exactes de la perte du SN10 après son retour sur la terre ferme ne sont pas encore identifiées clairement, mais des pistes ont été avancées : le train d’atterrissage ne semble pas avoir joué pleinement son rôle, ce qui aurait déformé la fusée au moment du contact au sol — surtout si elle est arrivée un peu trop vite. Cela aurait écrasé la structure et facilité un départ de feu et une explosion.

Comme à son habitude, SpaceX a immortalisé le vol avec quelques clichés qui feraient pâlir d’envie les photographes. On trouve aussi bien d’autres photos de l’évènement publiées en ligne, notamment sur Flickr, ainsi que des vidéos qui proposent de revoir les moments clés du vol d’essai — comme le ralenti du contact au sol, ci-dessus, suivi plus tard de l’explosion. Si vous n’aviez pas encore vu les photos de SpaceX, les voici.

Les photos de SpaceX du vol Starship SN10

SN10 Starship
Le décollage du prototype Starship SN10, aux USA. // Source : SpaceX
SpaceX SN10 Starship
La fusée expérimentale devait atteindre l’altitude de 10 km avant de revenir sur terre, en se servant de son profil aérodynamique. // Source : SpaceX
Starship SpaceX SN10
Le profil aérodynamique en question, qui consiste à faire basculer la fusée sur le côté lors du retour, avant de la redresser juste avant l’arrivée. // Source : SpaceX
SpaceX Starship SN10
Les moteurs doivent alors redonner une forte poussée pour redresser le Starship SN10 et lui permettre d’atterrir en un seul morceau. // Source : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo